BFM Business

Les impressionnantes performances du fonds souverain norvégien

La Norvège puise régulièrement dans son fonds souverain.

La Norvège puise régulièrement dans son fonds souverain. - AFP

Alimenté par les revenus pétroliers de la Norvège, le plus gros fonds souverain au monde a, en 20 ans, atteint une valeur de 860 milliards d'euros. Et contrôle désormais 1,3% de la capitalisation boursière mondiale.

Le fonds souverain norvégien, le plus gros au monde, a gagné 298 milliards de couronnes (32,6 milliards d'euros) au premier trimestre, la troisième des meilleures performances trimestrielles de son histoire, a annoncé vendredi la Banque de Norvège.

Nouveau jalon dans l'histoire du fonds alimenté depuis vingt ans par les revenus pétroliers de l'État norvégien: les gains réalisés en deux décennies (3.421 milliards de couronnes) dépassent désormais la somme totale qu'Oslo y a placée (3.375 milliards), a noté la banque centrale dans un communiqué.

À la fin du premier trimestre, le fonds a vu sa valeur atteindre le montant faramineux de 7.867 milliards de couronnes (près de 860 milliards d'euros). Le rendement, de son côté, a atteint 3,8% sur les trois premiers mois de l'année.

Financer l'État-providence

Les performances ont une nouvelle fois été tirées par les actions (64,6% de son portefeuille) qui ont gagné 5,5%. Le fonds est présent au capital de quelque 9.000 entreprises à travers le monde et contrôle l'équivalent de 1,3% de la capitalisation boursière mondiale. Les obligations (32,9% des actifs) et les placements immobiliers (2,5%) ont en revanche affiché des rendements médiocres de respectivement 0,8% et 0,5%.

Dans la continuité de ce qu'il avait fait pour la première fois l'an dernier, le gouvernement a de nouveau au cours du trimestre ponctionné cette énorme cagnotte, à hauteur de 23 milliards de couronnes, pour alimenter son budget.

À cause de la chute du prix des hydrocarbures, Oslo puise désormais plus dans le fonds -dont les gains sont censés contribuer à financer les futures dépenses du généreux État-providence- qu'il ne parvient à y placer. Si le gouvernement est autorisé à utiliser jusqu'à 4% du fonds, soit le rendement moyen attendu, l'équipe de droite au pouvoir a suggéré en février d'abaisser ce plafond à 3% pour éviter que ce bas de laine ne finisse par rétrécir.

Y.D. avec AFP