BFM Business

Les bourses dynamisées par les espoirs sur le commerce

-

- - ERIC PIERMONT / AFP

Wall Street et les bourses européennes ont terminé en hausse ce vendredi. Elles profitent d'un vent d'optimisme concernant le règlement du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

Les indices Dow Jones et Nasdaq ont clôturé leur huitième semaine de hausse de suite. Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average a gagné 1,74% pour finir à 25.883,25 points. L'indice Nasdaq s'est apprécié de 0,61% pour clôturer à 7.472,41 points. L'indice élargi S&P 500 a lui progressé de 1,09% à 2.775,60 points.

Principale raison: l'optimisme de Donald Trump sur la perspective de mettre fin à la guerre commerciale qu'il mène contre Pékin. Le président américain a évoqué la possibilité de prolonger la trêve avant de frapper des importations chinoises de nouveaux droits de douane.

Les négociations, dont le troisième round s'est achevé ce vendredi à Pékin, se passent « extrêmement bien », a assuré le président américain. Il a d'ailleurs rappelé qu'il rencontrerait son homologue chinois Xi Jinping après la tenue d'un nouveau tour de négociations prévu à Washington la semaine prochaine. Objectif: « régler en tête-à-tête directement les problèmes qui subsistent ».

Car en effet, tout n'est pas réglé. Le représentant américain pour le Commerce Robert Lighthizer a assuré avoir évoqué vendredi devant Xi Jinping « certaines questions très très importantes et très difficiles (...) Il reste du travail à faire mais nous sommes optimistes », a-t-il déclaré.

"Nous y croirons vraiment lorsque nous le verrons se réaliser, mais un accord semble plutôt proche", a réagi Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Les discussions entre représentants de chaque camp ont été l'un des principaux baromètres des marchés financiers cette semaine. Depuis l'ouverture de lundi, le Dow Jones a pris 3,09%, le Nasdaq 2,39%, et le S&P 500 2,50%.

Autre source d'élan sur les marchés: la menace d'un deuxième « shutdown » en quelques semaines qui s'est éloignée ce vendredi soir. Le président républicain a accepté de signer un compromis budgétaire obtenu de haute lutte au Congrès, mais a dans le même temps déclaré l' «urgence nationale » aux Etats-Unis pour construire un mur à la frontière mexicaine, sa grande promesse de campagne.

Cette deuxième nouvelle, bien qu'elle ouvre la voie à de nombreuses batailles et incertitudes à Washington, « est un problème secondaire » par rapport au fait que les Etats-Unis éviteront le blocage du « shutdown », d'après Bill Lynch.

Les bourses européennes terminent dans le vert

Les Bourses européennes ont elles aussi terminé la semaine nettement dans le vert, également portées par les déclarations optimistes de Donald Trump sur les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

« L'humeur du marché a nettement changé (...) après des rapports d'étapes sur les discussions sino-américaines », a expliqué Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

La Bourse de Paris a ainsi terminé en nette hausse de 1,79% à 5.153,19 points. C'est le secteur bancaire qui a porté la place parisienne grâce aux propos d'un membre du directoire de la BCE qui a annoncé que la banque centrale envisageait une nouvelle salve de prêts à long terme et à taux bas en direction des banques de la zone euro.

BNP Paribas a ainsi gagné 4,19% à 42,11 euros, Crédit Agricole est monté de 4,04% à 10,20 euros et Société Générale de 3,20% à 24,55 euros.

Vivendi a pris la tête du CAC 40 avec un bond de 5,63% à 24,01 euros après de bons résultats. EDF à l'inverse a souffert, -5,76% à 13,99 euros, après des prévisions prudentes pour 2019.

A Francfort, le Dax a grimpé de 1,89% à 11.299,80 points. Le FTSE-100, l'indice des principales valeurs britanniques à Londres, a fini un peu moins euphorique que les principales places européennes, mais a tout de même pris 0,55% à 7.236,68 points.

La Bourse de Milan a également terminé la semaine en hausse, l'indice FTSE Mib gagnant 1,90% à 20.212 points. L'indice Ibex 35 de la Bourse de Madrid a lui grimpé vendredi de 1,91% à 9.123,2 points, après la convocation d'élections anticipées pour avril. 

La Bourse suisse a terminé la semaine sur une note positive en repassant au-dessus de la barre des 9.200 points. L'indice SMI des valeurs vedettes a grimpé de 1,09% à 9.242,12 points. L'indice PSI 20 de la Lisbonne s'est apprécié de 1,07% à 5.141,96 points. L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 1,30% à 532,49 points.

Enfin la bourse de Bruxelles a progressé de 1,34% vendredi, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes s'affichant en clôture à 3.567,98 points.

Sandrine Serais avec AFP