BFM Business

Le Portugal veut réduire son impôt sur les sociétés

Pedro Passos Coelho, le Premier ministre portugais, en compagnie de Viror Gaspar, le ministre des Finances (à gauche)

Pedro Passos Coelho, le Premier ministre portugais, en compagnie de Viror Gaspar, le ministre des Finances (à gauche) - -

Pour favoriser l'emploi et le retour de la croissance, le gouvernement portugais prévoit notamment d'alléger l'impôt sur les sociétés qui investissent. Avant une réforme fiscale plus globale, prévue pour 2014.

Aux mêmes maux les mêmes remèdes. Le gouvernement portugais espère favoriser l'emploi et relancer son économie en berne grâce notamment à "un super crédit d'impôt" pour les sociétés. Ce dernier fait partie d’un ensemble de mesures censées favoriser le retour de la croissance, que Vitor Gaspar, le ministre des Finances, a présenté jeudi 23 mai.

L'une des mesures phares de ce programme prévoit un crédit d'impôt pour les sociétés, pouvant atteindre les 20%, pour des investissements jusqu'à 5 millions d'euros réalisés au second semestre de cette année.

"L'impôt sur les sociétés, pour des entreprises qui investissent en 2013, pourront s'élever à 7,5%", contre un taux de 25% actuellement, a quant à lui expliqué Paulo Nuncio, secrétaire d'Etat aux Affaires fiscales.

Une réforme de l'impôt sur les sociétés à l'étude

"Cette mesure sans précédent", selon Vitor Gaspar, doit favoriser "la création d'emplois chez les jeunes, ce qui est une priorité du gouvernement et de l'Europe".

Le ministre portugais, qui a aussi annoncé un accord de coopération avec la banque publique allemande KfW pour soutenir financièrement les entreprises portugaises, a indiqué qu'une réforme de l'impôt sur les sociétés, qui devrait entrer en vigueur à partir de 2014, était à l'étude.

L'objectif, a-t-il dit, est de "le rendre plus moderne, plus compétitif et plus stable de manière à rassurer les investisseurs".

>> A LIRE AUSSI - Le Portugal taille dans ses dépenses publiques

Y. D. & AFP