BFM Business

Le pétrole monte après les annonces de l'Opep

-

- - FEDERICO PARRA-AFP

Les grands pays exportateurs de pétrole et la Russie ont trouvé un accord vendredi pour réduire encore leur production d'au moins 500.000 barils par jour afin de soutenir les cours du brut, qui ont aussitôt réagi à la hausse.

Cette réduction va porter l'effort total de limitation de la production à 1,7 million de barils par jour pour l'ensemble du groupe de 24 pays. Annonce faite vendredi à Vienne par les ministres de l'Opep et leurs partenaires.

Cette alliance de producteurs pompe environ la moitié du brut mondial. Leurs représentants ont passé deux jours dans des réunions marathon au siège de l'Opep afin de s'entendre sur les modalités d'une baisse de production fébrilement attendue par les marchés.

Les deux premiers contributeurs à ces quotas renforcés, l'Arabie saoudite et la Russie, vont supporter près de la moitié de l'effort supplémentaire, avec des coupes respectives de 167.000 et 70.000 barils par jour. L'objectif que se sont fixé les producteurs fera l'objet d'un examen d'étape lors d'une "réunion extraordinaire" début mars 2020 à Vienne.

A ce nouvel objectif s'ajouteront des baisses "volontaires et supplémentaires" de plusieurs producteurs, le Royaume saoudien en tête. "Nous allons poursuivre notre réduction volontaire de 400.000 barils par jour", a affirmé le nouveau ministre saoudien de l'Energie, Abdel Aziz ben Salmane.

Hausse des prix du pétrole à Londres et New York

Par rapport aux niveaux de production d'octobre 2018, le total des baisses devrait atteindre 2,1 millions de barils par jour. Ces mesures, plus ambitieuses qu'anticipé par les analystes, ont entraîné un bond immédiat des prix du pétrole de près de de 2% à Londres et New York, atteignant respectivement 64,61 dollars et 59,51 dollars.

Ce coup de fouet au cours est bienvenu pour Ryad qui s'apprête à ouvrir le capital de sa compagnie nationale Aramco et réaliser la plus grosse introduction en Bourse de l'histoire.

Sandrine Serais avec AFP