BFM Business

Le FMI craint que l'Ukraine plombe l'économie mondiale

Une valve de pipeline dans une station de gaz à Kiev.

Une valve de pipeline dans une station de gaz à Kiev. - -

Le Fonds monétaire international, qui publie ce mardi 8 avril ses dernières prévisions de croissance, s'inquiète des conséquences de la crise ukrainienne sur l'économie mondiale.

Attention à la contagion! Le Fonds monétaire international met en garde, ce mardi 8 avril, contre l'impact de la crise diplomatique internationale autour de l'Ukraine sur l'économie mondiale, dans son dernier rapport sur la conjoncture.

Celle de la Russie est déjà affectée, note le FMI, qui abaisse ainsi sa prévision de croissance pour 2013 à 1,3%, contre 1,9% auparavant. Les effets de cette crise pourraient se propager, notamment "en cas de perturbation importante de la production ou du transport du gaz naturel ou du pétrole brut ou, dans une moindre mesure, du maïs et du blé", relève le Fonds. 

C'est ainsi qu'il réévalue en baisse ses prévisions de croissance mondiale. Après un gain de 3% en 2013, le PIB du globe devrait progresser de 3,6% en 2014 et de 3,9% en 2015. Soit un recul de 0,1 point de chacune de ces prévisions par rapport à celles formulées en janvier.

Le chômage français en baisse en 2015

Les nouvelles sont meilleures du côté de la France. L'institution, qui publiait ses dernières prévisions de croissance mondiale, a réévalué à la hausse celle de l'Hexagone. Elle atteindrait donc 1% en 2014, contre 0,9% initialement prévu. Le Fonds maintient en revanche sa projection pour 2015, à 1,5%.

Cette accélération de l'activité économique devrait produire des effets sur l'emploi dès l'an prochain. En attendant, le Fonds prévoit que le taux de chômage en France augmentera à 11% cette année, contre 10,8% en 2013, avant de redescendre à 10,7% en 2015.

Le FMI relève par ailleurs légèrement sa prévision pour la zone euro en 2014 (1,2% au lieu de 1%) mais s'inquiète du risque de stagnation de l'économie et de déflation.

N.G. avec agences