BFM Business

La Grande Bretagne baisse son impôt sur les sociétés

George Osborne, ministre britannique des finances

George Osborne, ministre britannique des finances - -

Un nouveau budget d'austérité a été présenté, mercredi 20 mars, par le ministre britannique des finances, George Osborne, basé sur des prévisions de croissance à la baisse. Pour autant, celui-ci maintient sa politique de relance de la croissance en baissant les taxes.

Le gouvernement français affirme qu'il n'y aura pas de hausse de prélèvements en 2014. Dans le même temps, son homologue britannique baisse, lui, les impôts. C'est ce qu'a annoncé, mercredi 20 mars, le chancelier de l'Echiquier, George Osborne, lors de la présentation du budget pour l'année prochaine.

Ainsi, l'impôt sur les sociétés va à nouveau baisser : 28% en 2010, 23 % aujourd'hui. En 2015, il ne sera plus que de 20 % contre 33,3 % aujourd'hui en France (et 15% pour les petites entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 7,6 millions d'euros). Le ministre des finances l'a souligné : la Grande-Bretagne affichera alors le taux d'impôt sur les sociétés le plus bas des grandes économies mondiales.

Les cotisations patronales vont également être allégées. D'après le chancelier de l'Echiquier, un tiers des employeurs du pays ne paiera plus de taxes sur l'emploi.

Enfin, Londres tire un trait sur son fameux droit de timbre pour les entreprises de croissance. Désormais les transactions sur les actions de ce type de sociétés y échapperont. "Alors que certains veulent d'une taxe sur les transactions financières, nous oeuvrons dans le sens inverse", a conclu le ministre des finances de sa Majesté. A qui pensait-il ?

>> Lire aussi-Le ciel s'assombrit au dessus de l'économie britannique

Alexis Pluyette et BFMbusiness.com