BFM Business

La Chine devient la première puissance économique mondiale

Vue de la ville de Beijing en Chine, une des plus importantes du pays en termes économiques.

Vue de la ville de Beijing en Chine, une des plus importantes du pays en termes économiques. - WANG ZHAO / AFP

Le géant chinois s'apprête à ravir la place de première puissance économique mondiale aux Etats-Unis en 2014. Il devrait d'ailleurs s'y installer confortablement, et creuser largement l'écart d'ici à 2019.

Les économistes le prédisaient depuis des décennies, l'évènement va finalement se produire en 2014: la Chine prend la place des Etats-Unis en tant que première puissance économique du monde, à pouvoir d'achat comparable. L'Amérique du Nord se contente désormais de la deuxième place de ce classement, racontait le site MarketWatch jeudi.

L'information, passée quasiment inaperçue, a en fait été officialisée par le Fonds monétaire international (FMI) à l'occasion de la publication de son dernier rapport sur l'économie mondiale. En 2014, le produit intérieur brut (PIB) chinois va atteindre 17.632 milliards de dollars, contre "seulement" 17.416 milliards de dollars pour le PIB américain.

En d'autres termes, le géant asiatique représente désormais 16,5% de l'économie, contre 16,3% pour les Etats-Unis. Un "tremblement de terre économique" pour Market Watch, qui rappelle qu'encore en 2000, le PIB américain représentait trois fois celui de la Chine.

Cette situation va se pérenniser, et l'ex-puissance communiste va prendre de plus en plus d'avance sur son ex-rivale capitaliste dans les cinq années à venir. L'institution prévoit ainsi qu'en 2019, la Chine atteigne 27 milliards de dollars de PIB, quand les Etats-Unis ne seront qu'à 22 milliards.

Un bouleversement géopolitique à venir

Ces chiffres sont exprimés en parité de pouvoir d’achat (PPA). C'est-à-dire que le FMI n'a pas utilisé les taux de change officiels pour convertir les monnaies entre elles. Ses économistes ont considéré qu'une somme en yuan équivaut une autre en dollar à partir du moment où elles permettent d'acheter autant de produits dans les pays où ces changes ont cours.

A taux de change officiels en revanche, l'économie américaine demeure plus importante que l'économie chinoise. Mais cette méthode de calcul ne vaut pas grand-chose aux yeux du média économique américain. Car "est-ce que l'économie américaine va vraiment ralentir si le dollar baisse? Est-ce que la récente chute du yen signifie la disparition de l'économie japonaise?" demande le site.

Cet évènement économique va, à plus ou moins long terme, avoir de vastes répercussions géopolitiques, estime l'éditorialiste de Market Watch. Parce que "le pouvoir politique et militaire a toujours été fonction de la puissance économique". Le site liste ainsi le déclin de la Grande-Bretagne, de la France et de l'Espagne sur la scène internationale à mesure que leur richesse s'amenuisait par rapport à leurs voisins.

N.G.