BFM Business

L'Ukraine refuse l'augmentation du prix du gaz russe

La Banque centrale ukrainienne, à Kiev.

La Banque centrale ukrainienne, à Kiev. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Kiev menace la Russie de recourir au Tribunal arbitral international contre les augmentations du prix de son gaz, a annoncé ce samedi 5 avril le ministre ukrainien de l'Energie.

Kiev durcit le ton, ce samedi 5 avril. Le ministre ukrainien de l'Energie a annoncé ce 5 avril son intention de s'en remettre au tribunal arbitral international si la Russie maintient les 80% d'augmentation du prix du gaz infligés à l'Ukraine.

Des négociations sur les prix de ces livraisons, modifiés à plusieurs reprises par Moscou cette semaine, sont toujours en cours, a indiqué Iouri Prodan. Si elles n'aboutissaient pas, Kiev ne se laisserait pas faire, souligne en substance le ministre ukrainien.

Il a toutefois temporisé en soulignant que son pays n'avait aucune intention de détourner une partie du gaz russe destiné aux pays européens qui transite par l'Ukraine si Gazprom devait suspendre ses livraisons, comme Moscou en a accusé Kiev par le passé.

Moody's abaisse la note de l'Ukraine

La Russie a augmenté jeudi, pour la deuxième fois en trois jours, le prix du gaz vendu à l'Ukraine, ce qui correspond à une hausse cumulée de 80%, nouvelle pression sur une économie ukrainienne déjà au bord de la faillite. L'Ukraine, dont la moitié des besoins en gaz sont couverts par les livraisons russes, a qualifié l'initiative de Gazprom de décision politique et "totalement inacceptable".

Des manœuvres qui constituent un nouvel épisode dans le bras de fer diplomatique et économique qui oppose Kiev et Moscou. Le changement de régime ukrainien et la dégradation des relations avec Moscou ont en outre "exacerbé la déjà ancienne fragilité économique et budgétaire" de l'Ukraine, selon Moody's.

L'agence a de nouveau abaissé vendredi la note de solvabilité de l'Ukraine, qui passe en catégorie spéculative, considérée comme risquée pour les investisseurs.

En parallèle ce samedi 5 avril, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne achèvent à Athènes une réunion informelle entamée vendredi et consacrée en grande partie à la situation du pays. L'objet de la réunion est donc de trouver des solutions alternatives pour assurer les besoins en énergie du pays. Washington a de son côté promis, le 4 avril, d'aider Kiev à assurer sa sécurité énergétique.

N.G. avec agences