BFM Business

L'Ukraine est au bord de la faillite

Le nouveau président par intérim, Olexandre Tourtchinov, à la tribune du parlement le 22 février

Le nouveau président par intérim, Olexandre Tourtchinov, à la tribune du parlement le 22 février - -

Le président par intérim Olexandre Tourtchinov a déclaré dimanche 23 février que le pays était "au bord du défaut de paiement".

L'Ukraine se trouve au bord d'un défaut de paiement, a déclaré dimanche 23 février le président par intérim Olexandre Tourtchinov dans une adresse à la nation.

"L'Ukraine est en train de glisser dans le précipice, elle est au bord d'un défaut de paiement", a déclaré M. Tourtchinov, dénonçant la gouvernance du président déchu Viktor Ianoukovitch et de son premier ministre Mykola Azarov, qui ont "ruiné le pays".

Economie sous perfusion

Un tel défaut de paiement est assez prévisible. En effet, l'économie du pays est sous perfusion, et comptait jusqu'à récemment sur des emprunts russes. En décembre, Moscou a promis de prêter 15 milliards de dollars, et a déjà versé 3 milliards, à rembourser sous deux ans avec un taux d'intérêt de 5%. "Ces 15 milliards auraient permis de couvrir les besoins de trésorerie jusqu'aux élections présidentielles jusqu'à alors prévues en mars 2015", relève Moody's.

Mais, au vu des événements, Moscou n'a pas versé les deux tranches suivantes de 2 milliards chacune, attendues respectivement en janvier et mi-février.

Dévaluation en vue

Problème: selon Standard & Poor's, il y a 13 milliards de dollars de dettes à rembourser en 2014, si l'on additionne la dette souveraine, celle de la banque nationale, et celle de Naftogaz, la compagnie publique de gaz.

L'agence de notation ajoute que les réserves de change du pays ont chuté de 20,4 à 17,8 milliards de dollars entre décembre et janvier, soit 2,6 milliards en un mois... La banque nationale a notamment dépensé 1,7 milliard de dollars de réserve de change durant le seul mois de janvier pour défendre la monnaie nationale. "La probabilité d'une dévaluation forcée s'accroît significativement", estimait Standard & Poor's vendredi.

Dégradation de la note de la dette

Face à cette situation, la note de la dette du pays a été dégradée le 31 janvier à Caa2 par Moody's, puis le 21 février à CCC (le niveau équivalent) par Standard & Poor's. Chez les deux agences, la perspective est négative. Cette note est celle juste au-dessus du défaut de paiement.

Standard & Poor's dit "s'attendre à un défaut de paiement si le soutien financier russe n'est pas niveau promis."

De son côté, Moody's rappelle que "l'Ukraine avait auparavant cherché à obtenir 15 milliards de dollars du FMI, mais cela aurait été conditionné à une hausse du prix du gaz pour les particuliers, et un taux de change plus flexible".

J. H.