BFM Business

Gaz: l'Ukraine effectue un premier paiement à la Russie

Une nouvelle réunion aura lieu lundi 2 juin pour sceller un accord global pour la dette gazière de l'Ukraine.

Une nouvelle réunion aura lieu lundi 2 juin pour sceller un accord global pour la dette gazière de l'Ukraine. - -

L'Ukraine a versé ce vendredi, 786 millions de dollars à Gazprom pour régler une partie de sa dette gazière. Mais le Premier ministre ukrainien a bien prévenu que son pays n'accepte pas pour autant la hausse des prix imposée par la Russie le 1er avril dernier.

L'Ukraine paie mais ne cède pas pour autant. Ce vendredi 30 mai, Kiev a effectué un premier versement de 786 millions de dollars pour régler une partie de sa dette gazière à l'égard de la Russie. Ce premier paiement permet de poursuivre les discussions pour un accord globale sur l'ensemble du passif ukrainien.

Mais juste après l'annonce de ce premier paiement, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a prévenu que Kiev n'acceptera "jamais" les hausses du prix du gaz imposées par Moscou le 1er avril dernier.

Il a ainsi expliqué que le versement effectué vendredi ne portait que sur les dettes accumulées avant cette dernière date, lorsque le prix de 1.000 m3 de gaz était passé de 268,5 dollars à 485.

Il a ajouté que le lundi 2 juin aurait lieu "le dernier round des négociations, qui se termineront soit par la signature d'un accord, soit par le dépôt d'une plainte" devant la cour d'arbitrage de Stockholm.

Un pas vers une solution globale

Auparavant, le ministre ukrainien de l'Energie, Iouri Prodan avait précisé que l'entreprise publique russe Gazprom était prête à discuter d'une "solution globale" dans ce contentieux.

"Un pas en avant a été fait bien qu'il n'y ait pas eu de solution définitive aujourd'hui", a de son côté commenté Günther Oettinger , le commissaire européen à l'Energie, qui joue le rôle de médiateur dans ce conflit.

Il a dit espérer parvenir à un accord avant le 3 juin (mardi) et a précisé que les discussions de lundi tenteront de trouver une solution à la dette énergétique de l'Ukraine ainsi qu'à un prix acceptable.

La menace de Gazprom

Günther Oettinger a également indiqué que les autorités de Kiev étaient prêtes à acquitter leur facture gazière pour la période de novembre à mai à condition que celle-ci soit présentée à un tarif inférieur à celui désormais exigé par Gazprom.

Cette dernière a estimé que la facture de gaz exigible de l'Ukraine atteindrait 5,2 milliards de dollars au 7 juin si aucun versement n'était effectué d'ici là.

L'entreprise publique russe menace de cesser ses livraisons de gaz lundi 2 juin en l'absence de prépaiement pour le mois de juin.

J.M. avec agences