BFM Business

Déforestation au Brésil: Berlin suspend 35 millions d'euros de subventions

Le Brésil compte la plus vaste surface amazonienne du continent américain.

Le Brésil compte la plus vaste surface amazonienne du continent américain. - CHRISTOPHE SIMON / AFP

Alerté par des chiffres concernant l'intensification de la déforestation depuis l'arrivée au pouvoir de Bolsonaro, le gouvernement allemand a décidé de bloquer une partie des subventions qu'il accordait à des projets de protection de la forêt amazonienne.

Ce samedi 10 août, la ministre allemande de l'Environnement, Svenja Schulze (SPD), a tenu à mettre les points sur les « i ». Dans une interview accordée au journal Tagesspiegel, elle a indiqué que « la politique du gouvernement brésilien en Amazonie [soulevait] des doutes quant à la poursuite d'une réduction soutenue des taux de déforestation ». Partant de ce constat, le gouvernement allemand a décidé de sanctionner le Brésil en bloquant, dans un premier temps, une subvention de 35 millions d'euros allouée aux projets de conservation des forêts et de la biodiversité. Et ce, jusqu'à ce que les chiffres redeviennent encourageants.

95 millions d'euros au total

Il faut dire que depuis 11 ans maintenant, l'exécutif allemand a débloqué une enveloppe de 95 millions d'euros au total pour différents projets de sauvegarde environnementale au Brésil. A priori, l'Allemagne devrait continuer à contribuer à un fond créé en 2008 répondant au nom de « Fond de préservation de la forêt amazonienne » mais dont le plus généreux donateur, la Norvège, menace aujourd'hui de se retirer.

Il y a un an, ce dernier avait, en effet, annoncé que ses paiements en direction du Brésil pourraient bien être divisés par deux, voire être réduits à néant dans les années à l'avenir.

Dans l'absolu, si plusieurs pays à l'instar de l'Allemagne et de la Norvège montent aujourd'hui au créneau face au Brésil, c'est bien parce que depuis l'arrivée au pouvoir en janvier dernier du président Jair Bolsonaro, quantité de craintes ont vu le jour quant à l'avenir de la forêt amazonienne.

Déforestation multipliée par 4

Considérée comme le « poumon de planète », la forêt amazonienne s'étend principalement au Brésil (pour 60% de sa superficie). Or, elle se révèle constamment grignotée par l'expansion agricole. Une expansion que soutient Bolsonaro. D'où les craintes des pays qui financent la sauvegarde environnementale au Brésil.

L'Institut national de recherche spatiale brésilien (INPE) révélait, par ailleurs, mardi 6 août que la déforestation en juillet dernier avait été presque quatre fois supérieure au même mois de 2018. Peu de temps avant, le directeur de l'INPE avait été limogé. Le président Bolsonaro accusant l'institut de diffuser des données « mensongères et au service des ONG ».