BFM Eco

Fessenheim va accueillir une usine de biocombustible à base de bois

La société Européenne de biomasse va implanter une nouvelle filière locale de production de granulé de bois de nouvelle génération sur le territoire rhénan de Fessenheim en Alsace (Haut-Rhin).

La société Européenne de biomasse va implanter une nouvelle filière locale de production de granulé de bois de nouvelle génération sur le territoire rhénan de Fessenheim en Alsace (Haut-Rhin). - Sébastien Bozon

Une usine fabriquant des granulés de bois doit s'implanter à Fessenheim (Haut-Rhin). Elle générera quelques centaines d'emplois pour un investissement estimé entre 50 et 90 millions d'euros, alors que le second et dernier réacteur de centrale nucléaire d'EDF de ce site alsacien, sera arrêté fin juin.

C'est un premier projet industriel symbolique qui devrait revitaliser le bassin d'emploi de Fessenheim en Alsace. Une zone pénalisée par la fermeture de la centrale nucléaire EDF dont le second réacteur sera arrêté définitivement fin juin 2020.

Cette usine, implantée sur la zone d'activité EcoRhéna, fabriquera du granulé de bois de nouvelle génération conçu à partir de résidus de bois. Sa mise en service est programmée vers 2023-2024 par l'Européenne de biomasse, à l'origine du projet.

Un procédé de fabrication utilisant la vapeur d'eau

Le procédé breveté consiste à soumettre du bois broyé à forte température et à forte pression puis à libérer soudainement la pression pour le transformer en poudre, grâce à la vapeur d'eau (vapocraquage) et sans additif chimique. Il évite les inconvénients du granulé de bois classique qui exposerait les personnes à des risques sanitaires (poussières de bois, gaz carbonique) et industriels (atmosphère explosive).

Avec cette usine, Européenne de biomasse produira un biocombustible "ayant vocation à s’intégrer dans les projets durables comme énergie de chauffage dans les logements collectifs, les réseaux de chaleur, les infrastructures publiques (piscines, casernes de l’armée) ou les industries (chimiques, agroalimentaires, etc.)."

L'Européenne de biomasse mettra en service fin 2020 une usine dans la Marne à Pomacle-Bazancourt, représentant 350 emplois et un investissement de 110 millions d'euros.
L'Européenne de biomasse mettra en service fin 2020 une usine dans la Marne à Pomacle-Bazancourt, représentant 350 emplois et un investissement de 110 millions d'euros. © Européenne de biomasse

Le choix de l'implantation à Fessenheim s'explique par sa situation géographique entre les massifs forestiers des Vosges et de la Forêt-Noire, à proximité des ressources en résidus de bois et connexes de scierie issus de l’exploitation forestière et des industries de première et seconde transformation du bois.

À Fessenheim, le site profitera aussi de la présence d'infrastructures de transport spécialisées dans la gestion énergétique. Entre 350 et 700 emplois temps plein seront créés pour l'édification et l'exploitation des lieux et dans la filière forêt-bois, indique-t-on.

La société à l'origine du projet alsacien doit mettre en service fin 2020 à Pomacle-Bazancourt (Marne) un premier site industriel produisant de la biomasse.

Frédéric Bergé