BFM Business

Volkswagen: 236 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018

-

- - SAUL LOEB / AFP

Le chiffre d'affaires de Volkswagen a progressé de 2.7% pour atteindre 235,8 milliards d'euros en 2018.

Le géant allemand de l'automobile a fait ses comptes, et son chiffre d'affaires reste impressionnant: il a progressé de 2,7%, à 235,8 milliards d'euros, selon des données provisoires publiées ce vendredi. Les ventes du groupe dans le monde ont représenté 10,8 millions de voitures et camions en 2018, soit une hausse de 0.9% sur un an.

Le groupe a dégagé un bénéfice opérationnel à 13,9 milliards d'euros pour l'année 2018. Un chiffre qui tient compte des charges importantes liées au « dieselgate », soit près de 3.2 milliards d'euros. Sans ces charges, le solde opérationnel ressort donc à 17,1 milliards d'euros. Un chiffre stable sur un an, qui fait ressortir un taux de marge sur les ventes de 7,3%, dans le haut de la fourchette prévue par le groupe entre 6,5% et 7,5%.

Le résultat imposable est lui ressorti à 15,6 milliards d'euros, un solde qui ne comprend pas le résultat de 4,6 milliards d'euros dégagé par ses opérations en Chine, son premier marché mondial.

Conséquence de ces résultats: le groupe va proposer à ses actionnaires ordinaires un dividende de 4,80 euros par action, contre 3,90 euros l'an dernier.

« Nous avons dégagé une performance correcte en 2018, au vu de l'adaptation aux WLTP (nouvelles normes européennes antipollution), ce qui a considérablement perturbé nos ventes », a commenté Herbert Diess, patron de Volkswagen, dans un communiqué.

Le « dieselgate » ne semble donc pas avoir entaché l'image du groupe, même si la note ne cesse de gonfler. Les dépenses pour couvrir les litiges judiciaires qui opposent le constructeur à des actionnaires et des consommateurs mais aussi pour couvrir les pénalités et autres amendes se chiffres en milliards d'euros, autour de 30. Et la facture pourrait encore s'alourdir de deux milliards d'euros en 2019, et probablement autour d'un milliard en 2020, selon Frank Witter, directeur financier du constructeur automobile allemand,

En 2015, le groupe accusait le coup et avait concédé des pertes de près de 1,6 milliard d'euros. Depuis, le groupe enchaîne les records.

Pour l'année 2019, le groupe s'attend à « du vent contraire » sur certains « marchés importants », indique son patron. Le marché chinois a notamment perdu en dynamisme ces derniers mois.

Il n'empêche, Volkswagen table sur une hausse jusqu'à 5% du chiffre d'affaires pour l'année en cours et une marge opérationnelle se situant entre 6,5% et 7,5% des ventes dans le secteur automobile.

Sandrine Serais