BFM Business

Volkswagen se prépare à une facture salée et une cure d'austérité

Le scandale Volkswagen devrait coûter plus de 6,5 milliards d'euros à l'entreprise.

Le scandale Volkswagen devrait coûter plus de 6,5 milliards d'euros à l'entreprise. - Dave Pinter - Flickr - CC

Le nouveau patron du groupe automobile a indiqué vouloir "reconsidérer la pertinence des investissements", et "limiter les conséquences sur l'emploi".

Si Volkswagen reste empêtré dans le scandale planétaire généré par une tricherie généralisée aux tests anti pollution, l'heure est déjà au bilan. Et, du point de vue financier, la note promet d'être salée. Les 6,5 milliards d'euros provisionnés par le groupe "ne suffiraient pas" à faire face, a indiqué la direction du groupe mardi.

Conséquence: l'entreprise va "une nouvelle fois passer en revue tous les investissements prévus", a ainsi déclaré Matthias Müller, le nouveau patron du groupe, devant une assemblée générale du personnel. "Tout ce qui n'est pas nécessaire de manière urgente sera abandonné ou reporté", a-t-il ajouté. "Et en conséquence, nous allons ajuster notre programme d'efficacité. Je vais être très transparent: cela ne se fera pas sans douleur."

Un impact sur la rémunération des salariés

Le dirigeant s'est aussi engagé devant les salariés du groupe à "tout faire" pour limiter les conséquences sur les emplois. Pour rappel, Volkswagen emploie 60.000 personnes dans la région de Wolfsburg dans le Land de Basse-Saxe.

Un peu plus tôt, Bernd Osterlohe, le président du conseil d'entreprise du groupe, avait indiqué que le scandale des émissions aurait un impact sur les résultats financiers de la division automobile ainsi que sur les primes distribuées aux salariés.

Y.D. avec AFP