BFM Business

Vélib': le recours de JCDecaux rejeté par la justice

Le Vélib' était géré par JCDecaux depuis 2007

Le Vélib' était géré par JCDecaux depuis 2007 - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Le tribunal administratif de Paris a rejeté le recours déposé par JCDecaux, qui voulait annuler la procédure de passation de marché relatif aux vélos en libre-service. Smoove récupère le marché pour les quinze prochaines années, à partir de 2018. Voici comment la transition va s'effectuer.

La justice a validé la perte du marché par JCDecaux ce jeudi. L'afficheur avec lequel le Velib' est né a indiqué un peu plus tard avoir saisit le Conseil d'État. Depuis 2007, c'est lui qui gère les vélos en libre-service à Paris et en banlieue parisienne. JCDecaux a ainsi installé les bornes et élaboré cette offre, à laquelle près de 300.000 personnes sont aujourd'hui abonnées. Velib' aujourd'hui, c'est 20.000 vélos en circulation, 1800 stations et des dizaines de millions de locations par an.

Le changement de gestionnaire va nécessairement impliquer un remodelage de ce qui existe depuis dix ans. Mais le syndicat mixte Autolib' Velib' Métropole, qui s'occupe du dossier, assurait récemment à BFM Business que la transition allait se faire "rapidement" et "en douceur". Smoove, nous a-t-on dit aussi, se prépare d'ailleurs "depuis deux ans pour pouvoir répondre aux enjeux du vélo en libre-service de la Métropole". Il s'agit de "garantir la continuité de service et des abonnements en cours pour les usagers".

Mise en service en janvier 2018

Ce jeudi soir, Smoove s'est dit "satisfait" et "impatient de signer le contrat" pour "démarrer le déploiement rapidement". Le nouveau contrat doit démarrer début 2018. Concrètement, le nouveau Velib' doit être présenté dans les jours et les semaines qui viennent. Puis, à partir du mois d'octobre, les stations existantes doivent être progressivement remplacées pour qu'en janvier, la moitié puisse entrer en service. Il est prévu qu'au 31 mars 2018, 100% des nouvelles stations soient actives.

Au démarrage, 30% de vélos à assistance électrique

On a beaucoup parlé ces derniers mois de l'arrivée de Velib' électriques, pour moderniser l'offre et pour pallier aussi au problème des stations "d'altitude" qui restent désespérément vides, alors que les utilisateurs peinent à se garer en bas. Il a été annoncé qu'au démarrage du nouveau service, 30% de vélos à assistance électrique seraient proposés aux usagers. Davantage d'informations devraient être données d'ici à la fin de ce mois de mai.

En tous cas, le syndicat mixte Autolib' Velib' Métropole tient à rassurer les Franciliens: ceux qui le souhaitent, expliquait récemment sa présidente à BFM Business, auront accès à "un suivi des travaux permanent et multicanal" (point infos, dépliants, emailing, site web). Il est aussi question d'une application interactive sur smartphone. Il est enfin prévu d’accompagner les communes qui accueilleront pour la première fois des Velib’, un plan d'action local doit être mis en place. En revanche, pas d’indication précise pour l’instant sur le prix du nouvel abonnement.

Pauline Tattevin