BFM Business

Un syndicat exclut des pilotes d'Hop pour de vraies-fausses journées de délégation

Des pilotes de Hop! exclus de leur syndicat

Des pilotes de Hop! exclus de leur syndicat - PASCAL PAVANI / AFP

Les pilotes se faisaient payer des heures supplémentaires en utilisant leurs jours de délégation, pourtant assimilés à du temps travaillé.

Trois pilotes de la compagnie Hop! (groupe Air France) ont été exclus de leur syndicat, soupçonnés d'avoir gonflé leurs revenus grâce à leurs heures de délégation, a-t-on appris ce mardi de source interne, confirmant une information du Parisien.

Selon le quotidien, le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) reproche à ces membres "d'avoir bénéficié d'un système qui leur permettait de se faire payer des heures supplémentaires en utilisant leurs jours de délégation", assimilées à du temps travaillé. "Cela s'est traduit en 2016 par des surcroîts de rémunération allant, pour l'un des pilotes, jusqu'à 23.000 euros bruts par an", avance Le Parisien. "Trois membres du bureau SNPL de Hop! ont été purement et simplement exclus du syndicat", à l'issue d'un conseil de discipline qui a vu trois autres pilotes récolter un blâme ou être démis de leur fonction, affirme le journal. Quatre autres ont reçu un avertissement.

Révélé par Le Parisien début mars, le système mis en place avait été présenté par la direction de Hop! comme une "souplesse introduite pour que les pilotes qui avaient déjà leurs plannings de vols établis puissent poser leurs journées de délégation sur des journées off". Les pilotes sanctionnés ont désormais un mois pour faire appel. S'ils le font, la décision finale reviendra au conseil national du SNPL, dont la prochaine session est programmée le 5 avril.

P.L avec AFP