BFM Business

Transports: une nouvelle écotaxe pour "faire payer les poids lourds"?

Une nouvelle écotaxe? Élisabeth Borne, ministre des Transports, indique que "la loi mobilités pourra comporter des propositions sur le sujet".

Une nouvelle écotaxe? Élisabeth Borne, ministre des Transports, indique que "la loi mobilités pourra comporter des propositions sur le sujet". - Ludovic Marin - AFP

Élisabeth Borne, ministre des Transports, réfléchit à des ressources nouvelles, parmi lesquelles une écotaxe afin "de faire payer les poids lourds qui transitent par notre réseau sans participer à son financement".

A quelques jours des Assises de la mobilité qui si tiendront mardi à Paris, Élisabeth Borne, ministre des Transports, a dévoilé au JDD quelques éléments du plan destiné à moderniser le transport dans les prochaines années qui devra aboutir à un projet de loi début 2018.

Interrogée sur la possibilité d'une nouvelle écotaxe, la ministre n'a pas complètement fermé la porte à un système de ce type. "Il faut réfléchir à des ressources nouvelles comme, par exemple, trouver une façon de faire payer les poids lourds qui transitent par notre réseau sans participer à son financement", a-t-elle indiqué. "Certaines régions sont clairement candidates pour avancer dans ce domaine, d’autres le sont moins. La loi mobilités pourra comporter des propositions sur le sujet", a indiqué la ministre des Transports.

L'écotaxe est un sujet tendu qui a conduit à des mouvements de routiers qui ont contraint le gouvernement à abandonner le programme. Une décision qui a couté chère. L'État s'est retrouvé avec une ardoise de 957,58 millions d'euros d'indemnités à verser à la compagnie Ecomouv' et ses partenaires.

Dans son dernier rapport annuel, la Cour des comptes estimait que l'abandon de cette taxe a été un "échec de politique publique" et déplore que la décision ait été prise "sans base juridique". Dans ce rapport, elle qualifiait cette décision "d'échec de politique publique" et assurait que "les conséquences seraient probablement très durables".

Pascal Samama avec AFP