BFM Business

Total transforme ses stations-service en centres commerciaux

Seul un automobislite sur quatre s'arrête dans une station pour faire le plein.

Seul un automobislite sur quatre s'arrête dans une station pour faire le plein. - -

A l’heure des départs en vacances, Total veut faire revenir les clients dans ses stations situées sur les autoroutes. Pour cela, il va y ouvrir des corners de marques dédiées aux loisirs.

C'est bientôt l'heure des premiers départs en vacances et c'est le moment idéal pour le groupe Total pour lancer sa petite révolution dans ses stations-services implantées sur les autoroutes. Il va y implanter des corners de plusieurs grandes marque

Ces partenariats sont destinés à élargir l’offre et ainsi faire revenir le client dans ses stations. D'ici 6 mois, une cinquantaine de stations sur les 152 que compte la marque auront leurs corners loisirs.

Car Total se trouve confronté à un problème : même sur des longs trajets, il suffit d’un peu d'organisation et d’une voiture très économique, pur éviter de passer par l’étape plein d’essence.

Il suffit de faire quelques pauses sur les aires de repos du réseau autoroutier, qui en plus, rivalisent toutes d'imagination pour accueillir au mieux les automobilistes.

1 automobiliste sur 4 s'arrête pour faire le plein

Alors face à ça, les stations-services Total ont décidé de riposter par l'offre. Un pistolet à eau pour les vacances à la mer, un kit main libre pour son téléphone ou une tente Queshua pour aller crapahuter à la montagne.

Voilà la proposition des nouveaux corners des stations Total. Ce partenariat conclu avec Décathlon, Darty et la Grande Récré est bien présenté par le groupe comme une contre-offensive commerciale.

Le constat est simple pour le groupe pétrolier : seulement 1 automobiliste sur 4 s'arrête pour faire un plein d'essence. Les autres en profitent seulement pour se dégourdir les jambes ou faire une pause technique ou au mieux, prendre un café.Avec cette nouvelle offre de services, Total compte s'ouvrir de nouveaux débouchés et fidéliser les 130 millions de personnes qui s’arrêtent chez eux tous les ans.

>>A LIRE AUSSI - Stations-service: pourquoi elles disparaissent

Isabelle Gollentz