BFM Business

TGV : une rentabilité en perte de vitesse

Depuis son lancement en 1981, la TGV a transporté 2 milliards de voyageurs.

Depuis son lancement en 1981, la TGV a transporté 2 milliards de voyageurs. - -

La SNCF fête ce 25 janvier le deux milliardième voyageurs de son TGV. Vache à lait du groupe pendant 30 ans, le train a perdu de sa rentabilité. En dix ans, ses marges ont été divisées par deux.

La SNCF célèbre, ce vendredi 25 janvier, le cap des 2 milliards de voyageurs transportés par son TGV. Lancé en 1981, ce train reste un modèle rentable. Avec 50% de parts de marché en Europe, la grande vitesse assure encore 20% du chiffre d’affaires de la SNCF. Et pourtant, selon le groupe, 30% de ses liaisons sont déficitaires.

A l'origine de ce changement, les péages acquittés à Réseau ferré de France qui ont considérablement attaqué les marges de la SNCF. L'année dernière, pour avoir le droit de faire rouler ses trains, le groupe a déboursé 1,5 milliard d'euros. Et cela ne devrait aller qu'en augmentant. Car il faut à la fois entretenir le réseau existant et financer les lignes en construction. Celles-ci sont nombreuses. Mais surtout certaines liaisons sont insuffisamment utilisées, notamment les courtes distances.

La SNCF a donc remis à plat sa stratégie TGV, avec 2 axes prioritaires : remplir les rames, d'où le lancement d'une offre low cost sur certains trajets cette année. Et reconquérir la clientèle professionnelle avec la mise en place des services supplémentaires en 1ere classe.

Sidonie Watrigant