BFM Business

Tensions avec le gouvernement: Renault prévoit un CA extraordinaire

Les tensions augmentent entre Renault, Nissan et le gouvernement français.

Les tensions augmentent entre Renault, Nissan et le gouvernement français. - Kozuhiro Nogi - AFP

Renault veut régler le problème. Un conseil d'administration extraordinaire est convoqué vendredi chez le constructeur en pleine recrudescence des tensions entre le gouvernement et le groupe automobile au sujet de l'alliance avec Nissan, a appris l'AFP jeudi de source proche du dossier. Cette source s'exprimant sous couvert d'anonymat n'a pas donné l'ordre du jour de la réunion, qui intervient toutefois alors que Nissan s'est récemment déclaré "inquiet" de l'influence renforcée de l'Etat au sein de l'entreprise française, à la suite de sa montée surprise au capital au printemps.

En faisant passer de 15 à 19,7% la part de l'Etat au sein du groupe au Losange, le gouvernement s'était assuré une minorité de blocage pour imposer à l'entreprise l'application de la loi "Florange" qui récompense les actionnaires de long terme par des droits de vote double. Renault détient 43,4% du constructeur japonais, et une filiale de ce dernier contrôle 15% du groupe français.

Cependant, au titre de règles sur "l'autocontrôle" - aux termes du code du commerce français, une société en contrôle une autre lorsqu'elle détient au moins 40% de ses parts - les parts de Nissan ne lui confèrent pas de droits de vote à l'assemblée générale des actionnaires de Renault.

D. L. avec AFP