BFM Business

SNCF: la CFDT salue des "premières avancées" et réaffirme l'utilité de la grève

Laurent Berger, le numéro 1 de la CFDT.

Laurent Berger, le numéro 1 de la CFDT. - Benoit Tessier - AFP

Le leader de la CFDT, Laurent Berger, a salué les "ouvertures" du gouvernement sur la réforme de la SNCF, tout en en tirant la conclusion que la méthode de la grève "est la bonne".

Laurent Berger, numéro un de la CFDT, a salué vendredi sur RTL des "ouvertures" et "quelques avancées" du gouvernement concernant la réforme de la SNCF, notamment sur l'ouverture à la concurrence.

"Il y a un premier geste et cela montre que la méthode est la bonne, et qu'il y a des premières avancées", a expliqué Laurent Berger.

"Continuez d'écouter les cheminots CFDT"

"Hier les cheminots CFDT ont reçu un courrier de la ministre qui montrait que sur la question de l'ouverture à la concurrence, il y avait eu quelques avancées avec la prise en compte d'amendements portés par les cheminots CFDT", a-t-il expliqué. Il a cité la question du "volontariat" pour travailler pour un autre opérateur et "la portabilité des droits, ainsi qu'"une sorte de droit de retour" en cas d'opérateur "défaillant".

"Il y a eu des ouvertures sur un certain nombre de sujets et je dis au gouvernement: 'continuez d'écouter les cheminots CFDT notamment'", a-t-il dit. "Maintenant il faut aller plus loin sur les autres sujets", a-t-il ajouté.

La CFDT Cheminots, 4e syndicat de la compagnie ferroviaire, s'était dite jeudi "fortement déçue" par les propos tenus le même jour sur la SNCF par Emmanuel Macron, et s'était dite "encore plus déterminée" à poursuivre la grève, même si Élisabeth Borne a retenu "certaines de ses propositions", une "avancée largement insuffisante", avait indiqué son secrétaire général adjoint, Rémi Aufrère-Privel.

N.G. avec AFP