BFM Business

Smart: la direction veut passer en force

L'usine de Smart Hambach est en pleine négociations.

L'usine de Smart Hambach est en pleine négociations. - Patrick Hertzog - AFP

La direction de Smart France a décidé de passer en force. Tous les salariés du site d'Hambach en Moselle vont recevoir, ce 9 décembre, un avenant à leur contrat de travail. Ce dernier prévoit un retour progressif aux 39 heures payées 37. En échange de quoi, le constructeur s'engage à ne procéder à aucun licenciement jusqu'en 2020. Les salariés ont jusqu'au 18 décembre pour signer cet avenant, d'après nos informations.

Si un salarié refuse de signer l'avenant, la direction aura alors deux solutions. Soit renoncer à modifier le contrat de travail, soit licencier le salarié. Mais dans ce cas précis, elle devra trouver un motif économique valable.

Pourtant, la direction n'en a pas réellement le droit. En effet, si en septembre les salariés ont approuvé à 56% le retour progressif et temporaire à la semaine de 39 heures, deux syndicats (CFDT et CGT) sur quatre, représentant 53% des salariés, ont refusé de signer l'accord. Le pacte est donc caduc. Depuis septembre, la bataille est engagée.

Gaëtane Meslin édité par D.L