BFM Business

Renault Trucks va réduire ses effectifs

Le stand Renault Trucks lors d'une exposition en Iraq, en 2010.

Le stand Renault Trucks lors d'une exposition en Iraq, en 2010. - -

Le groupe Volvo compte réduire la voilure de sa filiale hexagonale, selon un projet présenté en comité central d'entreprise ce lundi 3 mars. La direction prévoit de supprimer 508 postes, mais assure qu'elle limitera au maximum les départs contraints.

La France ne devrait pas être épargnée par le plan de restructuration de Volvo. Sa filiale tricolore Renault Trucks va ainsi devoir réduire ses effectifs à hauteur de 508 postes sur 8.900. Le projet a été présenté en CCE (comité central d'entreprise), ce lundi 3 mars.

Il assure "le maintien de tous les sites français", ne doit toucher ni les ouvriers ni le réseau commercial et "sera mis en oeuvre avec la volonté de limiter le nombre de départs contraints", a déclaré Volvo dans un communiqué. Les suppressions de postes auront lieu "en majorité" courant 2014.

Un plan mondial de 4.400 suppressions de postes

Il s'agit, de fait, du volet français des suppressions de postes annoncées le 9 février dernier par Volvo. Le groupe avait, à cette date, ajouté 2.400 suppressions de postes à ses plans initiaux, portant le total à 4.400.

Renault Trucks dispose de plusieurs sites de production en France, où il emploie la majorité de ses salariés. En 2001, cette ancienne branche de Renault, spécialisée dans les véhicules industriels, avait été cédée à Volvo AB. Renault était, dans un premier temps, resté présent, en prenant 20% du capital de Volvo AB. Fin 2012, le constructeur français a vendu cette participation, actant sa sortie définitive de l'activité.

Volvo AB est la société qui gère les activités poids lourd de Volvo. Elle s'est séparée, en 1999, de Volvo cars, le constructeur automobile, revendu à Ford, avant que celui-ci ne la cède au Chinois Geely en 2010.

J.M. avec AFP