BFM Business

Renault et Nissan veulent passer la sixième sur les synergies

Carlos Ghosn, le PDG de l'alliance Renault-Nissan

Carlos Ghosn, le PDG de l'alliance Renault-Nissan - Éric Piermont - AFP

Les deux constructeurs ont annoncé ce vendredi 4 mars viser 5,5 milliards d'euros de synergies à l'horizon 2018. Soit 1,5 milliard de plus qu'en 2015.

Les synergies entre Renault et Nissan vont continuer à monter en puissance. Les deux membres de l'alliance ont annoncé ce vendredi tabler sur 5,5 milliards d'euros en 2018, après avoir réalisé 4 milliards en 2015.

Pour cela, les deux constructeurs vont encore accentuer leur rapprochement. La convergence entre les deux entreprises "implique l'intégration des directions, la création de processus communs, l'échange de talents ainsi que le partage d'un grand nombre d'autres ressources", relèvent les deux partenaires, dans un communiqué publié vendredi.

Coup d'envoi le 1er avril

L'alliance, qui a réuni en 2014 les fonctions ingénierie, ingénierie de production et logistique, achats et ressources humaines, prévoit de renforcer encore les synergies dans ces divisions.

Elle envisage également "de converger quelques domaines liés à la qualité et aux coûts" et "étudiera d'autres opportunités d'accroître les synergies dans les fonctions ventes et marketing, la connectivité et les services connectés, le plan produit ainsi que l'après-vente et d'autres fonctions support".

Ces nouveaux projets seront présentés aux instances de représentation des salariés concernées et aux organes de décision du groupe d'ici fin mars et, s'ils sont acceptés, seront mis en oeuvre dès le 1er avril.

"L'industrie automobile évolue très vite, Renault et Nissan doivent donc tirer parti de l'Alliance et l'utiliser comme un outil pragmatique favorisant le développement commercial", a commenté le PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn, cité dans le communiqué.

J.M. avec AFP