BFM Business

Relais Colis tombe en partie dans le giron de Deutsche Post DHL

En prenant 27,5% de Relais Colis et ses 4.800 points de livraison, situés essentiellement en France, la Poste allemande cherche à renforcer sa filiale DHL Parcel, spécialisée dans la livraison de colis.

En prenant 27,5% de Relais Colis et ses 4.800 points de livraison, situés essentiellement en France, la Poste allemande cherche à renforcer sa filiale DHL Parcel, spécialisée dans la livraison de colis. - Deustche Post

La Poste allemande va prendre 27,5% de Relais Colis, cherchant à profiter de l'essor de l'e-commerce, alors qu'Amazon s'apprête à contrôler 100% de Colis Privé.

Avec l'envol de l'e-commerce, la livraison de colis devient un maillon stratégique qui intéresse beaucoup de monde. À commencer par les postes publiques en quête de diversification comme Deutsche Post qui prend une participation de 27,5% dans Relais Colis. 

"Le groupe souhaite faciliter l'accès de sa division DHL au marché français, troisième marché marché européen pour le commerce en ligne" a commenté la direction de la Poste allemande. Cette alliance permettra "à DHL Parcel d'exploiter de nouveaux canaux de distribution mais aussi d'étoffer son offre sur le marché français".

Relais Colis, ex-filiale de Kering (PPR), assure près de 30 millions de livraisons par an grâce à ses 450 employés et ses 4.800 points de livraison, situés essentiellement en France. L'entreprise, qui livrait initialement les paquets pour le compte du catalogue La Redoute, avait été cédée par Kering en 2014 en même temps que La Redoute, à la direction de celle-ci.

Deutsche Post, via DHL, fait face à FedEx et UPS

Deutsche Post, concurrent des géants américains FedEx et UPS, grâce à sa division DHL, est actuellement engagé dans une coûteuse restructuration en raison d'un projet informatique raté qui affecte directement les comptes de sa filiale en charge de la livraison de colis.

Deutsche Post DHL a été ainsi contraint de passer dans ses comptes trimestriels une charge de 345 millions d'euros, ce projet de modernisation informatique ayant été purement et simplement annulé.

L'offensive de la Poste allemande dans l'hexagone suit de quelques mois celle d'Amazon. Le géant américain va monter à 100% du capital de Colis Privé dont il détenait déjà 25% du capital. Un investissement qui correspond à sa stratégie de contrôle complet de la chaîne logistique. Amazon veut maîtriser le "dernier kilomètre" consistant à livrer à domicile le client ou à disposer d'un maillage serré de dépôts de colis de proximité.

Frédéric Bergé