BFM Business

PSA: blocage entre la direction et Montebourg

Arnaud Montebourg n'a pas obtenu de concession de la part de Philippe Varin, le dirigeant de PSA.

Arnaud Montebourg n'a pas obtenu de concession de la part de Philippe Varin, le dirigeant de PSA. - -

La direction du constructeur français ne veut rien lâcher sur l'emploi. Les longues heures de réunion entre la direction de PSA, Arnaud Montebourg, et les syndicats, ce mercredi 25 octobre, n'y ont rien fait.

Aucun engagement ni avancée ne sont ressortis de la réunion qui s'est tenue cet après-midi entre la direction de PSA, le ministre du Redressement productif et les syndicats. Pour ces derniers, le constat est amer: la direction ne lâche rien. Le président du directoire de PSA, Philippe Varin, n'aurait en effet concédé aucun engagement sur l'emploi.

De son côté, Arnaud Montebourg a annoncé qu'un prochain rendez-vous tripartite était prévu en décembre, précisant que le gouvernement avait une nouvelle fois demandé à PSA le reformatage de son plan social. "C'est la négociation avec les partenaires sociaux qui va nous permettre de voir l'effectivité de ces efforts", a-t-il dit.

Le gouvernement "n'a rien demandé" à Philippe Varin, selon la CGT

La CGT, elle, ne décolère pas. Pour Jean-Pierre Mercier, délégué du syndicat, Philippe Varin "n'a strictement rien cédé au gouvernement et le gouvernement en la présence d'Arnaud Montebourg n'a strictement rien demandé".

Anne Valleron (CFE-CGC) a toutefois temporisé, se félicitant que les engagements pris oralement par Philippe Varin sur le fait que chaque salarié serait accompagné "ont été pris devant le ministre, qui est un garant de ces engagements". La tripartite a été l'occasion de débattre de "solutions innovantes pour assurer la continuité des emplois et la sécurisation des emplois avec les collectivités territoriales à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et Rennes", les deux sites les plus touchés par la restructuration.

BFMbusiness.com