BFM Business

Premiers départs en vacances: vendredi classé rouge sur les routes d'Ile-de-France

Des embouteillages.

Des embouteillages. - Jeff Pachoud - AFP

Vendredi et samedi sont classés orange par Bison Futé et rouge sur les routes d'Ile-de-France.

La circulation est difficile sur les routes ce vendredi. La journée est en effet classée orange par Bison Futé dans le sens des départs, à l'occasion des premiers départs en vacances de l'été.

Le trafic est particulièrement dense sur les routes d'Ile-de-France, classée rouge. La circulation est compliquée en direction des barrières de péages de l'A10 et de l'A6 où les premiers ralentissements ont eu lieu dès la fin de matinée. Depuis le milieu d'après-midi, la conjugaison des trajets de retour du travail et les départs en week-end risquent de sérieusement compliquer la circulation jusque tard dans la soirée. 

Alors que la circulation différenciée interdit normalement aux véhicules autres que les vignettes Crit'Air 0 à 2, la préfecture de police a précisé qu'il n'y aurait pas de contrôles routiers dans le sens Paris-province.

L’accès à l’Italie par le tunnel du Mont-Blanc (N205) sera dense jusqu'à 20 heures (attente supérieure à 30 minutes), prévient par ailleurs Bison Futé. 

Samedi classé orange

Le trafic devrait aussi être chargé ce samedi, journée classée orange par Bison Futé dans le sens des départs. A ce titre, il est conseillé de quitter ou de traverser l'Ile-de-France avant 7 heures. Là encore, c'est aux barrières de péages des autoroutes A6 et A10 que sont attendus les ralentissements. L'autoroute A13 pourrait aussi enregistrer des difficultés dans le milieu de la matinée. 

Bison Futé recommande par ailleurs de quitter ou traverser les grandes agglomérations, avant 9h heures et d'éviter l’autoroute A7 entre Lyon et Orange de 9 heures et 17 heures. L'accès à l’Italie par le tunnel du Mont-Blanc (N205) sera dense entre 10 heures et 17 heures (attente supérieure à 30 minutes)

La circulation s'annonce en revanche fluide dimanche, journée classée verte dans les deux sens.

Carole Blanchard