BFM Business

Pourquoi Air France ne rassure pas la Bourse

Air France est contraint d'aller plus vite sur les économies

Air France est contraint d'aller plus vite sur les économies - Eric Piermont - AFP

Le titre de la compagnie aérienne  a clôturé en baisse de 3,4% à la Bourse de Paris. Les mesures annoncées hier pour compenser des performances commerciales moins reluisantes que prévu peinent à convaincre les investisseurs.

Le ciel s'assombrit pour Air France. La compagnie aérienne a reconnu hier soir que ses mesures d'économies étaient insuffisantes face à "l'accentuation de la baisse de la recette unitaire observée depuis avril". Elle va donc devoir mettre les bouchées doubles pour atteindre ses objectifs fixés dans le cadre de Perform 2020.

Dans son point d'étape sur son nouveau plan de réduction de ses coûts, la filiale du groupe Air France-KLM a dévoilé des mesures d'adaptation immédiates incluant notamment la fermeture à l'hiver 2015 de plusieurs lignes déficitaires (Stavanger, Vérone, Vigo, Kuala Lumpur), et des réductions de fréquences ou de modules sur d'autres lignes fortement affectées (Japon, Brésil, Russie).

La Société a également fait part de nouvelles initiatives de réduction des dépenses externes et des achats généraux, pour un impact estimé en année pleine de 80 millions d'euros.

Le ton monte avec les pilotes

Air France lance en parallèle une revue détaillée de son plan d'investissement, qui porte notamment sur la sortie anticipée d'un troisième Airbus A340 et des scénarios de report de livraisons d'avions long-courrier (Airbus A350 et Boeing 787).

Enfin, la direction a décidé d'engager une procédure juridique en référé à l'encontre du principal syndicat de pilotes, le SNPL, confirmant les informations parues lundi dans Le Figaro.

Selon le quotidien, les pilotes auraient atteint seulement 12% de "gain économique", contre 20% prévu dans le cadre de son précédent plan, Transform 2015.

"Les accélérations annoncées hier soir montrent à quel point la situation est difficile", a commenté ce matin le courtier CM-CIC Securities, qui évoque un "communiqué inquiétant".

L’analyste maintient une opinion "Accumuler" sur le titre, mais envisage de revoir sa valorisation, "à moins qu’un scénario clair de concentration vienne sauver le cours d'Air France-KLM"... A la Bourse de Paris, l'action Air France-KLM est sous pression, signant l’une des plus fortes baisses du compartiment SRD.

>> Retrouvez le cours en temps réel et l'actualité sur Air France en cliquant ici

Julien Mouret (Tradingsat.com)