BFM Business

Porsche, Audi, BMW: ces marques qui financent le bonus-malus automobile

Porsche est la marque qui contribue le plus au dispositif en termes de malus moyen par véhicule.

Porsche est la marque qui contribue le plus au dispositif en termes de malus moyen par véhicule. - -

Le durcissement du malus automobile, survenu au 1er janvier dernier a, selon les Echos de ce mercredi 21 mai, rapporté 98,7 millions d'euros en quatre mois. La marque qui fait le plus les frais du nouveau barème est Porsche, suivie de Land Rover et Audi.

Sans surprise, le nouveau barème du bonus-malus automobile fait recette. Depuis le 1er janvier dernier, ce dispositif a été considérablement modifié avec un durcissement notoire du malus qui frappe les véhicules les plus polluants. Selon le degré d'émission en dioxyde de carbone de la voiture, ce malus peut désormais aller de 150 à 8.000 euros.

Dans la loi de finance de 2014, le gouvernement espérait que le durcissement du barème lui permettrait d'engranger 103 millions d'euros sur l'ensemble de l'année et équilibrer ainsi un dispositif jusqu'à présent déficitaire. Cette prévision a de fortes chances d'être battue. Selon les Echos de ce mercredi 21 mai, l'Etat a, en effet, déjà engrangé 98,7 millions en seulement quatre mois.

Les marques françaises moins impactées

Evidemment, face à ce dispositif, la contribution des marques est hétérogène. Les premiums, dont les modèles ont des mécaniques gourmandes, sont naturellement aux premières loges. Ainsi, selon les données fournies par les constructeurs, la marque la plus impactée par le malus automobile est Porsche avec un malus moyen par voiture de 3.391 euros. Suivent Land Rover (2.840 euros par voiture), Audi (610 euros), BMW (473 euros), Mercedes Benz (470 euros) et Volkswagen (201 euros).

A titre de comparaison, les marques françaises sont moins touchées. En moyenne, les véhicules de Renault sont impactés à hauteur de 161 euros par automobile, ceux de Citroën à 77 euros et ceux de Peugeot à 69 euros.

Au final, les six marques premiums citées plus haut représentent 43% des malus alors qu'elles ne pèsent que pour 15,7% des ventes dans l'Hexagone. A l'inverse les marques françaises contribuent à hauteur de 25% des malus total pour 50% des ventes de véhicules.

J.M.