BFM Business

Nouveaux records de trafic pour les aéroports de Nantes et Rennes

L'aérogare de Rennes sera agrandi.

L'aérogare de Rennes sera agrandi. - Damien Meyer-AFP

Les aéroports régionaux gérés par Vinci ont connu des records de fréquentation en nombre de passagers, en 2017. Au lendemain de l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, leur avenir semble très prometteur.

Les deux aéroports du grand ouest les plus menacés par le défunt projet de Notre-Dame-des-Landes (NDDL) ne se sont jamais aussi bien portés. Alors que le PDG de Vinci a été reçu la semaine dernière par le ministre de l’Économie pour lancer les négociations sur les conditions de la résiliation du contrat de NDDL, les deux plateformes que le géant français gère à Nantes et Rennes, affichent des chiffres records de fréquentation.

En 2017, l’aéroport nantais a annoncé un trafic en 2017 de presque 5,5 millions de passagers (ils étaient 4,77 millions en 2016). Une nouvelle croissance record de 14,9 % sur une seule année. La croissance du trafic nantais a été supérieure de plus de trois points à celle observée dans la dizaine d'aéroports exploités par Vinci en France. Au cours du quatrième trimestre 2017, cinq nouvelles lignes ont ainsi été lancées sur Nantes Atlantique et douze lignes saisonnières ont été annualisées.

Plus de 700.000 passagers à Rennes

La croissance du trafic a aussi été très soutenue sur l'aéroport de Rennes Bretagne (+10%). En un an, la plateforme rennaise a fait voyager plus de 80.000 passagers supplémentaires, atteignant le plus haut niveau de trafic jamais enregistré depuis son ouverture. En hausse de 13,1% depuis le début de l’année, le nombre de passagers y a franchi en 2017 pour la première fois le cap des 700.000 passagers (724.530 exactement), porté par l’envol du trafic vers l’Europe.

Ces excellents résultats sont tombés alors que le Premier ministre, lors de l'annonce de l'arrêt du projet NDDL, a déclaré que l'aérogare de Nantes-Atlantique sera modernisé et les abords de pistes aménagés pour permettre à l'aéroport d'accueillir plus de passagers sur l'emprise actuelle du site. En parallèle, la procédure pour l'allongement de la piste sera engagée, Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a précisé que les travaux en faveur de la modernisation de l’aéroport Nantes-Atlantique "vont démarrer avant la fin du quinquennat".

En parallèle, le chef du gouvernement s'est engagé sur l'agrandissement de l'aérogare de Rennes pour mieux répartir le trafic aérien du Grand-Ouest.

Frédéric Bergé