BFM Business

Norbert Dentressangle à l'assaut des Etats-Unis

Le transporteur français Norbert Dentressangle rachète l'Américain Jacobson.

Le transporteur français Norbert Dentressangle rachète l'Américain Jacobson. - NotrucksNolife-Flickr-CC

Le spécialiste français du transport routier a annoncé cet été la finalisation de l'achat de l'américain Jacobson. Norbert Dentressangle réalise aujourd'hui l'essentiel de son activité hors de France.

Le transporteur français Norbert Dentressangle à l'assaut des Etats-Unis. La finalisation de l'achat de l'américain Jacobson a été annoncée le 29 août pour 750 millions de dollars, un peu moins de 570 millions d'euros.

350 camions et plus de 1.200 remorques vont être repeints en rouge et blanc, les couleurs du groupe français. Avec l'acquisition de Jacobson, fleuron de la logistique et du transport en Amérique du nord, le groupe lyonnais veut clairement devenir un acteur mondial du transport.

Un spécialiste de la logistique

Mais surtout, a expliqué le président du directoire de Norbert Dentressangle, Hervé Montjotin, ce mardi sur BFM Business, l'objectif est de devenir un spécialiste de la logistique. Jacobson, "c'est à 75% de la logistique, 25% du transport", souligne-t-il. L'Américain, numéro 5 de la "contract logistic" dans le pays, dispose de 3 millions de mètres carrés de surface d'entreposage outre-Atlantique, sur 150 sites répartis sur tout le territoire. 

De fortes synergies commerciales sont escomptées grâce à cette nouvelle filiale de 5.500 collaborateurs et qui a revendiqué 800 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2013. Le groupe estime que l'opération augmentera son chiffre d'affaires de 15% ou 600 millions d'euros. Ce développement international permettra aussi de mieux répartir les risques alors que le marché européen est en berne.

Des clients communs

Cette question de taille est importante, selon le patron du directoire, "parce qu'elle nous permet d'adresser des offres auprès de grands clients, et d'accéder à des marchés". 

Justement, la cible avait "concentré le tir sur des secteurs qui sont ceux sur lesquels on opère en Europe", détaille encore Hervé Montjotin, qui liste: "produits de grande consommation, boissons, chimie. Ils ont comme clients Bayer, BASF, PepsiCo, des entreprises avec lesquelles nous travaillons en Europe". De grands clients dont "la couverture est globale". 

"20% de nos clients aujourd'hui sont Américains. Pour eux, avoir un opérateur qui a une base solide aux Etats-Unis, est certainement un élément de crédibilité forte", continue-t-il, évoquant "l'image d'Epinal du truck américain sillonnant les grandes plaines", bientôt siglés Norbert Dentressangle. 

 Huit ans pour devenir moins "franco-français"

Cela fait huit ans que Norbert Dentressangle planche sur cette acquisition. La première prise de contact a eu lieu en 2006. Mais à l'époque, le groupe "n'était pas mûr". "Nous étions trop franco-français", expliquait récemment la direction.

Entre-temps le transporteur lyonnais a doublé la voilure en rachetant, entre autres, en 2010, un britannique, la société TDG et ses 134 sites en Europe, pour 235 millions d'euros. Aujourd'hui 60% de son activité se joue hors de France. Hervé Montjotin, membre des quatre personnes qui dirigent le groupe -deux français, un Espagnol et un Britannique- n'exclut d'ailleurs pas l'arrivée d'un Américain au directoire. 

Elisabeth Hu avec N.G.