BFM Business

Mise sous pression par le gouvernement, la SNCF répond

Patrick Jeantet, directeur de SNCF Réseau

Patrick Jeantet, directeur de SNCF Réseau - BFMTV

Interrogé sur BFMTV suite à la pagaille de dimanche, gare Montparnasse, le patron de SNCF Réseau a confirmé que l'incident allait coûter des millions à la compagnie ferroviaire. Un audit sur les projets d'extension de postes d'aiguillage va être réalisé. Et les travaux à risques seront interrompus durant les vacances de Noël.

Après la tempête, l'explication. En l'absence du président de la SNCF Guillaume Pépy en voyage au Qatar, c'est Patrick Jeantet, le patron de SNCF Réseau qui tentait ce soir sur BFMTV d'expliquer la cause de l'énorme pagaille de ce week-end qui a paralysé le trafic de la gare Montparnasse quelques mois après un chaos plus spectaculaire dans cette même gare durant les vacances d'été.

"L'incident était cette fois différent du premier car il s'agissait d'un problème informatique alors que c'était un problème de câblage cet été. Mais il faut savoir qu'on intervient sur des infrastructures anciennes qui datent de 1989 [...] et que par ailleurs on a doublé le nombre de travaux sur le réseau depuis cinq ans pour permettre de faire rouler plus de trains. Et malheureusement l'erreur est humaine lorsqu'on fait des milliers d'actions."

L'erreur est humaine donc mais le patron de SNCF Réseau reconnaît tout de même que la compagnie a des efforts de communication à faire auprès des voyageurs.

"L'information voyageur doit être remise à niveau et nous avons lancé en septembre avec Guillaume Pépy un grand projet dans ce sens." Sans entrer toutefois davantage dans le détail.

Aucun problème a priori pour Noël

Concernant les voyageurs lésés, Patrick Jeantet a confirmé que ceux qui n'ont pas pu prendre leur train seraient remboursés à 100% de leurs frais.

"Le train a été annulé pour 30% des voyageurs hier et nous avons reçu 400 demandes de remboursement de frais d'hôtel ou de taxi qui seront entièrement remboursés. Ceux dont les trains ont subi plus de trois heures de retard verront leur billet rembourser à 100%."

Une opération qui de l'aveu même du patron de SNCF Réseau coûtera "quelques millions d'euros " à la compagnie nationale. 

Comment à l'avenir éviter ce type d'incidents? 

"Nous allons réaliser un audit sur les projets d'extension de postes d'aiguillage dont le but est de permettre à terme de mettre plus de trains sur le réseau."

A quelques jours des grands départs de Noël, Patrick Jeantet se veut toutefois optimiste puisque la compagnie ferroviaire "n'a pas prévu de mise en service de nouveaux postes d'aiguillage pour la période."

Frédéric Bianchi