BFM Business

Michelin subit les conséquences de l'euro fort

Jean-Dominique Senard était l'invité de BFM Business ce 29 juillet.

Jean-Dominique Senard était l'invité de BFM Business ce 29 juillet. - -

Jean-Dominique Senard, président directeur général de Michelin, était l'invité de BFM Business ce mardi 29 juillet. Il a salué les bons résultats du groupe au 1er semestre, marqués néanmoins par un effet de change défavorable.

"La stratégie d'innovation de Michelin est confirmée". Jean-Dominique Senard, président directeur général de Michelin, était l'invité de BFM Business ce mardi 29 juillet. Et il s'est félicité des bons résultats du groupe.

Le fabricant français de pneumatique a enregistré un bond de 23% de son bénéfice net au premier semestre, à 624 millions d'euros. Le groupe maintient donc sa perspective de croissance des volumes autour de 3% pour l'année. "Dès que nous sortons une nouvelle gamme de pneus, nous avons un succès très net", se félicite Jean-Dominique Senard.

L'euro fort pèse

Néanmoins, sur ce premier semestre, Michelin a été victime de l'euro fort. Les ventes nettes sont ressorties en recul de 4,7% à 9,67 milliards d'euros en raison d'un effet de change défavorable et d'un écart de périmètre de -58 millions d'euros. "Nous exportons depuis l'Europe, donc chaque fois que l'euro est fort, nous en subissons les conséquences", déplore le PDG de Michelin.

Pour éviter que cela ne pèse trop sur le groupe, la stratégie de Michelin est d'être présent sur tous les continents. "Si l'un des piliers est faible, l'autre compense".

D. L.