BFM Business

Michelin confirme la suppression d'environ 700 postes à Joué-lès-Tours

Michelin estime qu'environ 700 postes seront supprimés

Michelin estime qu'environ 700 postes seront supprimés - -

La direction a confirmé, ce lundi 10 juin, la fin de la production sur son site implanté en Indre-et-Loire. Environ 700 postes sur les 926 que compte l'usine seront supprimés.

C'est désormais officiel. Ce lundi 10 juin, la direction du fabricant de pneumatiques Michelin a annoncé la fermeture du site de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), confirmant des informations du Monde daté du samedi 8 juin.

La direction estime qu'environ "700 postes", sur les 927 que compte l'usine seront supprimés d'ici 2015.

Spécialisée dans la fabrication de pneus pour poids lourds, l'usine avait déjà été touchée par un plan social en 2009, qui avait abouti à la suppression de 340 postes.

Sur RTL, Jean-Dominique Senard, le patron de Michelin, a annoncé dans la foulée la création de "près de 500 emplois en France d'ici à 2019", sans préciser s'il s'agit de créations nettes ou brutes. "Les emplois seront créés à la Roche-sur-Yon, dans la filière poids lourd, à Monceaux-les-mines et au Puy, dans le pneu de génie,civil et à Troyes dans notre usine agricole", a-t-il précisé.

"Tous les ministères concernés, dont celui du Travail et de l'Emploi, le ministère du Redressement productif et mon propre ministère", celui de l'Economie, vont "travailler ensemble pour que les choses se déroulent de la meilleure façon", a déclaré Pierre Moscovici. L'Etat va être très attentif à la situation de l'entreprise groupe, qui doit rester "compétitive", et veiller à sa "situation sociale", a-t-il ajouté.

Le marché du pneu en forte baisse

Le géant du pneumatique veut, en effet regrouper la production de pneus poids lourd, victime de la baisse de la demande en Europe, dans son usine de La Roche-sur-Yon. La capacité de production de ce site passerait ainsi de 800.000 à 1,6 million d'unités par an d'ici 2019 et 170 postes y seraient créés.

Michelin a aussi annoncé qu'il va arrêter de produire des pneus poids lourds en Algérie fin 2013.

Le groupe, qui dispute régulièrement la place de numéro un mondial au japonais Bridgestone, avait prévenu qu'il devrait restructurer ses activités en Europe si le marché du pneumatique, en baisse d'environ 10% pour les voitures au premier trimestre, ne montrait pas de signes d'amélioration.

Le groupe français a vu son chiffre d'affaires reculer de 8,1% au premier trimestre à 4,9 milliards d'euros en raison de la faiblesse de la demande en Europe et un marché "décevant" en Amérique du Nord.

Malgré tout, son résultat opérationnel a bondi de 24,5 % en 2012, à 2,4 milliards d’euros, notamment grâce à sa montée en puissance dans les pays émergents.

>> A LIRE AUSSI- Michelin: quelle est la situation de son usine de Joué-lès-Tours?

|||sondage|||874

Julien Marion (texte) et Nicolas de Labareyre et Timothée Leblanc et Sébastien Savoye (reportage vidéo)