BFM Business

Mercedes visé par une enquête en Chine

Mercedes pourrait avoir maintenu artificiellement des prix bas en Chine.

Mercedes pourrait avoir maintenu artificiellement des prix bas en Chine. - -

Les autorités chinoises ont perquisitionné les locaux de la filiale de Daimler à Shanghaï, lundi 4 août. Mercedes pourrait avoir artificiellement maintenu des prix bas pour neutraliser ses concurrents.

Daimler est dans le viseur des autorités chinoises de la concurrence. Après l'agro-alimentaire et la pharmacie, la Chine se penche sur les pratiques du secteur automobile. Et c'est le groupe allemand propriétaire de Mercedes qui est le premier à être contrôlé.

Les prix de Mercedes en Chine ont-ils été artificiellement maintenus à la baisse pour concurrencer les autres marques premium, Audi et BMW? C'est ce que cherchent à savoir neuf enquèteurs chargés de veiller au bon respect de la concurrence.

Si, pour augmenter ses parts de marché en Chine, la filiale de Daimler n'a-t-elle pas diminué le prix de vente de ses voitures tout en se rattrapant avec des tarifs plus élevés sur l'après-vente et les pièces détachées?

Microsoft également contrôlé

L'enquête a débuté lundi 4 août dans les locaux de Mercedes à Shanghaï. Avant d'attendre les résultats de ces perquisitions, Daimler tente de reprendre la main. Le groupe vient d'annoncer la baisse de 15 % du prix de vente en Chine de plus de 10.000 pièces détachées. Il s'agit de la deuxième baisse en quelques semaines.

Cette enquête s'inscrit dans le cadre des lois anti-trust adoptées par la Chine en 2008. Tous les secteurs sont concernés: depuis une semaine, une enquête antimonopole vise le géant Microsoft.

D'autres industriels ont déjà été obligés de revoir leurs pratiques. Parmi eux, Danone et Nestlé. Et en plus de baisser leur prix de vente en Chine, ils ont écopé de lourdes sanctions financières.

Mathieu Sévin