BFM Business

Mercedes CLA : coup de jeune!

Le CLA, ce sont avant tout des formes exubérantes et une face agressive.

Le CLA, ce sont avant tout des formes exubérantes et une face agressive. - -

Après la Classe A, la plus petite des Mercedes, voici la CLA, sa version "coupé 4 portes". Désormais, le constructeur à l'étoile possède une entrée de gamme des plus attirantes pour rivaliser avec les Audi A3 et autres BMW série 1. Pour Mercedes, il était urgent de ne plus être seulement la grande marque statutaire, mais aussi de redevenir un constructeur de voitures qui font follement envie!

Vous avez vu cette gueule? Oui, cette gueule... Car on ne parle plus "de l'avant d'une voiture" devant une telle sculpture. Les phares empruntent au regard perçant de l'aigle, la calandre béante suggère les naseaux d'un taureau grattant le sol avant la charge, les multiples bossages sur la carrosserie sont comme des muscles affleurants...

On est loin des berlines Mercedes d'antan, élégantes certes mais ô combien classiques, avec leur calandre chromée bien droite au bout du capot et l'étoile au sommet, comme la clé de voûte d'un dessin unique et immuable. Cette fois, Mercedes a décidé de renverser la table, et de s'imposer une prise de risque. C'est comme si le plus prestigieux des constructeurs généralistes avait sifflé la fin de la récré en lançant aux impertinents Audi et BMW: c'est qui le patron?

Déconseillée aux timides

L'étoile est de plus en plus souvent de forme démesurée et au centre de la calandre.
L'étoile est de plus en plus souvent de forme démesurée et au centre de la calandre. © -

La CLA est très belle en photo. C'est une sorte de petit CLS (le coupé 4 portes, alternative à la Classe E). Elle est aussi très belle en vrai mais en outre, elle devient impressionnante au fur et à mesure qu'on s'en approche. Ses lignes sont vraiment exubérantes, comparées aux autres voitures croisées dans la rue.

Monter à son bord, c'est comme enfiler un perfecto et des santiags quand on est habitué aux jeans-baskets. On a l'impression d'avoir revêtu les vêtements de quelqu'un d'autre. Dans la circulation, les têtes se retournent, surprises de croiser cette voiture encore peu répandue. Dans les embouteillages, certains voisins ne se lassent pas de laisser leurs yeux courir sur les lignes de la CLA. Et aux feux rouges, vitre baissée, certains piétons en viennent même à me féliciter pour ma voiture.

La cible: les jeunes

Mercedes parvient à se renouveler sans perdre son air de famille.
Mercedes parvient à se renouveler sans perdre son air de famille. © -

La première Classe A, premier petit monospace de la marque, avait déjà comme objectif de rajeunir la clientèle Mercedes. Au final, elle avait surtout séduit les foyers aisés à la recherche d'un second véhicule. Elle était plus petite et moins chère que le reste de la gamme certes, mais elle affichait encore un certain classicisme.

Cette fois, la nouvelle Classe A à 5 portes et le CLA, sa variante à 4 portes, misent tout sur la jeunesse, quitte à se couper de la clientèle habituelle de la marque à l'étoile.

Pour les sièges, vous pouvez opter pour le total look sport ou pour un cuir plus classique.
Pour les sièges, vous pouvez opter pour le total look sport ou pour un cuir plus classique. © -

Sur mon modèle d'essai, la dominante sportive est omniprésente. Sièges sport à rayures jaunes, surpiqûres de la même couleur sur les contreportes et la planche de bord, jantes laquées noires... Le comportement, lui aussi, est sportif : suspension sèche, sièges très fermes. Si vous recherchez le traditionnel confort Mercedes, mieux vaut vous intéresser à la Classe C. Dans la CLA, les sensations de conduites sont privilégiées. Les jantes de 18 pouces contribuent sûrement à la dureté de l'amortissement.

Plein les yeux

Le métal guilloché, clin d'oeil aux voitures de sport du début de 20e siècle!
Le métal guilloché, clin d'oeil aux voitures de sport du début de 20e siècle! © -

Avec la CLA, on sent que Mercedes a voulu s'adresser aux amoureux de l'automobile. Elle accumule les détails pour faire craquer les amateurs de belles voitures: un insert en métal guilloché court sur la planche de bord, recouverte également de simili-cuir avec surpiqûres.

Les sièges baquets ont un trou dans le dossier, comme celui qui, sur les voitures de course, permet de faire passer le harnais de sécurité. Et, détail bluffant: des leds éclairent subtilement ce passage en mettant en valeur les bandes colorées des sièges!

Les vitres disparaissent et laissent des portières dépourvues de cadre, comme sur un coupé.
Les vitres disparaissent et laissent des portières dépourvues de cadre, comme sur un coupé. © -

Le caractère exclusif de la CLA se juge aussi à ses portières sans montants. Une particularité que l'on trouve sur les coupés et cabriolets mais très rarement sur les berlines (exceptées les Mercedes CLS, Audi A5...). Les profanes n'y verront que du feu mais les connaisseurs tomberont sous le charme! Quel plaisir de refermer une portière dont la vitre est baissée et sans montant...

Comportement sportif

Les dossiers avant et arrière percés comme sur un modèle de compétition.
Les dossiers avant et arrière percés comme sur un modèle de compétition. © -

Je l'ai déjà écrit, le comportement de la CLA est sportif. L'amortissement est ferme et privilégie le dynamisme de la voiture. Avec le moteur CDI 220 de ce modèle d'essai, le CLA développe 170 chevaux. La boîte de vitesses automatique est dépourvue de levier central, on sélectionne les rapports grâce à un commodo placé à droite, derrière le volant.

Sur la console centrale, on peut choisir l'une des trois positions (éco, manuel, sport) qui transfigurent la voiture en influant sur le régime moteur auquel s'enclenchera automatiquement la vitesse suivante. Dans la réalité, on reste la plupart du temps en mode Eco et on laisse la voiture s'occuper du passage des rapports.

Le levier de vitesses automatique derrière le volant libère la console centrale.
Le levier de vitesses automatique derrière le volant libère la console centrale. © -

Si vous souhaitez jouer avec les rapports, le mode Manuel vous permet de passer les vitesses à votre rythme grâce aux palettes derrière le volant. Le mode Sport maintient un régime moteur élevé pour profiter de la puissance toujours disponible. Mais c'est très sportif!

Pour exploiter le potentiel de la voiture, on peut aussi choisir de passer en mode Sport et utiliser les palettes derrière le volant pour anticiper un rétrogradage ou le passage au rapport supérieur, c'est un bon compromis. Un bon point: cette boîte qui conserve du frein moteur dans les descentes.

Quant au "stop and start" qui coupe le moteur à chaque arrêt, il appartient à une nouvelle génération très agréable à utiliser. Il tient compte de la pression sur le frein pour couper le moteur ou non. En cas d'arrêt bref, n'appuyez que le strict nécessaire pour rester à l'arrêt et le moteur restera en marche mais il se coupera si vous enfoncez un peu plus la pédale de frein. Vraiment très agréable à l'usage, il contribue à faire de la CLA une voiture précise. Un regret toutefois : les assistances sont un peu trop présentes et interviennent vite pour maîtriser le moindre glissement de roue.

Bien finie

Une planche de bord soignée mais la non-intégration du GPS est surprenante.
Une planche de bord soignée mais la non-intégration du GPS est surprenante. © -

La finition est digne des Mercedes plus grandes. Les assemblages sont rigoureux, les matières sont agréables à l'oeil et au toucher, souvent souples et rembourrées. Il n'y a que la console centrale qui dénote un peu avec un plastique assez dur et sonore. Mais aucun doute, l'ensemble devrait très bien vieillir au fil des kilomètres.

Un regret concernant le GPS: le choix d'un écran rapporté a été fait, comme si vous aviez accroché votre GPS amovible au dessus des buses de ventilation, à la manière des Fiat 500. Ce qui est ludique sur une citadine paraît ici décalé.

Un simili-cuir recouvre la planche de bord et le haut des contre-portes.
Un simili-cuir recouvre la planche de bord et le haut des contre-portes. © -

Cet écran n'est pas tactile, contrairement à la majorité de la production actuelle. Mais cette fois, je ne suis pas certain que ce soit un inconvénient. Les menus tactiles sont devenus si complexes qu'ils en deviennent dangereux. Ici, une molette assez intuitive rend la navigation facile, et les fonctions essentielles de la voiture se commandent encore avec des boutons.

Vous l'aurez compris, le CLA reste une Mercedes, même si l'on sent nettement un coup de jeune et une philosophie différente dans cette entrée de gamme.

Double sortie d'échappement, fausses prises d'air, tout pour plaire aux garçons!
Double sortie d'échappement, fausses prises d'air, tout pour plaire aux garçons! © -

Le CLA, c'est la voiture qu'on rêve d'avoir quand on est jeune parce qu'elle a cédé aux fantasmes des fans de voitures avec ses formes exubérantes et ses clins d'oeil au sport automobile.

C'est aussi une Mercedes de jeune parce qu'à son volant, même si vous n'avez que trente ans, on ne vous soupçonnera pas forcément d'avoir piqué la voiture de papa.

En revanche, si vous avez soixante ans, on pourra se demander si c'est votre fils qui vous a prêté sa voiture. Et ça c'est nouveau chez Mercedes!

Cédric Faiche