BFM Business

Manifestation des agriculteurs à Paris: les axes à éviter

De fortes perturbations sont à prévoir, ce jeudi, pour circuler sur le périphérique parisien et dans les rues de la capitale, du fait de la grande mobilisation des agriculteurs. Ce qu'il faut savoir pour aborder au mieux cette journée de colère.

Ils sont très exactement 1.512 tracteurs, accompagnés par près de 4.500 agriculteurs en colère, à converger actuellement vers Paris, avec la ferme intention de se faire entendre. La mobilisation massive prévue ce jeudi par la FNSEA, 1er syndicat agricole, va provoquer de fortes perturbations dans les rues de la capitale. Et grandement impacter le trafic, des autoroutes franciliennes, jusqu'aux 11e et 12e arrondissements de Paris. Voici ce qu'il faut en retenir.

Après avoir passé la nuit aux abords des principales autoroutes menant à la capitale, il est prévu que les tracteurs convergent vers le périphérique parisien, avec comme objectif final la place de la Nation, située à l'intersection entre les 11 et 12e arrondissements de la capitale.

Entre 6h30 et 7h30 ce jeudi, les convois arrivés la veille des quatre coins du pays entreront sur les autoroutes franciliens par cinq péages:

Depuis l'A13, en passant par le péage de Buchelay (Yvelines)

De l'A1, par celui de Chamant-Senlis (Oise)

De l'A4, et le péage de Coutevroult (Seine-et-Marne)

Depuis l'A6 et le péage de Fleury-en-Bière (Seine-et-Marne)

Ainsi que l'A13 et le passage de Saint-Arnoult (Yvelines).

-
- © BFMTV

Le périphérique fortement perturbé dès 9 heures

Ces convois seront composés de tracteurs mais aussi de bus transportant les agriculteurs, qui devraient être au total 4.500, selon la FNSEA. Tracteurs et bus se dirigeront alors vers Paris, avec pour objectif d'atteindre le périphérique vers 9 heures. Seront alors respectivement empruntées les portes d'Auteuil, de la Chapelle, de Bercy, d'Orléans et d'Italie, avant que l'intégralité du convoi ne se dirige vers la porte de Vincennes, puis de rallier la place de la Nation, lieu de rassemblement et de stationnement.

L'heure d'arrivée précise sur la place dépendra du trafic automobile, qui s'annonce tout bonnement chaotique à cet instant.

Une voie de libre laissée aux automobilistes

Les convois prendront soin de "toujours laisser une voie disponible", sur les autoroutes comme sur le périphérique, et leur objectif n'est pas de bloquer la circulation, insiste la FNSEA. Mais vue la vitesse réduite des tracteurs (35 km/h environ), ce déplacement prendra forcément des allures "d'opération escargot", explique-t-elle. A ce titre, la préfecture de police de Paris a invité les Franciliens à privilégier les transports en commun.

Pas de défilé prévu

Une fois arrivés à Paris, il n'y aura pas de défilé: les tracteurs resteront toute la journée sur la place de la Nation et le cours de Vincennes. Un podium sera installé sur la place, où les leaders syndicaux prendront la parole tout au long de la journée pour tenir les agriculteurs au courant des propositions du gouvernement. En parallèle, une délégation syndicale d'une centaine de personnes se rendra vers 10h30 à l'Assemblée nationale, accompagnée d'une dizaine de tracteurs.

Puis le Premier ministre Manuel Valls recevra à la mi-journée une délégation restreinte, avec le président de la FNSEA Xavier Beulin, celui des Jeunes Agriculteurs Thomas Diemer, et quelques représentants syndicaux régionaux. Dans les régions, la FNSEA appelle ses adhérents à "pique-niquer" devant les mairies et représentations des collectivités pendant leur pause déjeuner.

Le déroulement du reste de la journée sera suspendu aux éventuelles annonces du gouvernement: la FNSEA a travaillé sur un plan de sortie de Paris avec la préfecture de police. Mais certains agriculteurs ont déjà prévu des équipements de caravanes (toilettes...) sur leurs tracteurs, avec l'idée de camper sur place s'ils n'obtiennent pas les mesures espérées.

Jé. M. avec AFP