BFM Business

Les voitures General Motors pourraient elles aussi être piratées

Un chercheur américain dit pouvoir pirater une application de General Motors.

Un chercheur américain dit pouvoir pirater une application de General Motors. - Justin Sullivan - Getty Images North America - AFP

Une application GM présenterait une faille de sécurité, laissant des hackers prendre le contrôle de véhicules à distance. Après le piratage d'une Jeep Cherokee, son concurrent Fiat Chrysler a dû rappeler quelque 1,4 million de voitures la semaine dernière.

Un nouvelle faille de sécurité permettant de prendre le contrôle de véhicules à distance? Un chercheur américain a conseillé jeudi 30 juillet aux automobilistes de ne pas utiliser une application mobile du constructeur automobile américain General Motors (Chevrolet, Buick...) qui, selon lui, présente une faille permettant à des hackers de dévérouiller des voitures à distance et de démarrer le moteur.

Samy Kamkar, qui se veut un hacker "white hat" (chapeau blanc, éthique) a posté une vidéo dans laquelle il explique avoir trouvé le moyen d'intercepter des échanges entre l'application mobile OnStar RemoteLink et le système de communication embarqué OnStar mis au point par GM.

Il a ajouté qu'il fournirait des détails la semaine prochaine à la conférence "Def Con" de Las Vegas qui réunit les passionnés de cybersécurité.

Fiat Chrysler contraint à un rappel massif après un piratage

La semaine dernière, Fiat Chrysler Automobiles a dû rappeler quelque 1,4 million de Jeep Cherokee pour un problème encore plus grave puisque des experts ont montré qu'une faille dans un logiciel permettait à des pirates de couper le moteur à distance alors que le véhicule roulait à 70 miles par heure.

GM a fait savoir que ses ingénieurs avaient d'ores et déjà mis en oeuvre une solution mais Kamkar a assuré que le défaut du dispositif n'était que partiellement corrigé. Plus de trois millions de personnes ont téléchargé l'appli OnStar RemoteLink, selon le site internet du service.

V.R. avec Reuters