BFM Business

Les voitures diesel n'ont clairement plus la cote en France

"Depuis le début de l'année, les ventes de véhicules neufs roulant au gazole représentent moins de 40% des immatriculations. Les constructeurs vont devoir étoffer leur offre d'automobile en version essence afin de suivre la tendance."

La désaffection des Français envers le diesel se confirme. Depuis le début 2016, seuls 38% des particuliers ayant acheté une voiture neuve ont opté pour un modèle à alimenter au gazole, d’après les données transmises aux Echos par un constructeur. C’est une diminution rapide, sachant que cette part avoisinait encore les 65% en 2013. 

Ce retournement du marché s’explique par plusieurs facteurs. D’une part, l’offre de véhicules a évolué et de nombreux constructeurs ne proposent désormais plus leurs petits modèles en version diesel. C'est le cas de Renault avec la Twingo ou encore de Peugeot et sa 108. A cela s’ajoute la probable interdiction des véhicules roulant au gazole dans certaines grandes villes, dont Paris, et la hausse de la fiscalité imposée sur ce carburant. Sans oublier l’effet dévastateur du scandale Volskwagen sur l’image des moteurs diesel. L'ensemble de ces facteurs font craindre aux acheteurs de voitures neuves une perte de valeur lors de la revente de leur voiture.

Ce retournement brutal va obliger certains constructeurs à s'adapter. A commencer par les français Renault et PSA-Peugeot Citroën. Ces derniers vont devoir investir massivement pour étoffer leurs offres en version essence: non seulement pour mieux coller aux attentes des particuliers, mais aussi pour respecter les futures normes environnementales. En effet, si les moteurs à essence émettent moins de particules fines qu'un diesel, ils émettent en revanche davantage de CO2.

Mathieu Sevin, édité par A.R.