BFM Business

Les taxis londoniens vont traverser la Manche pour rouler sur Paris

Après avoir marqué Londres, les Black Cabs deviendront-ils un symbole parisien?

Après avoir marqué Londres, les Black Cabs deviendront-ils un symbole parisien? - LTC

"En présentant la version hybride du célèbre Black Cab à Paris, son constructeur, la London Taxi Company (LTC), a dévoilé son intention d’en équiper les taxis parisiens."

Le Black Cab est à Londres ce que la colonne Morris est à Paris: un symbole. Pour dévoiler le LTC TX5, une version hybride rechargeable de ces fameux Black Cabs, la London Taxi Company (LTC), filiale du chinois Geely depuis 2006, est venue à Paris. Une envie de découvrir la capitale en grève? Pas vraiment. Lors de cette présentation, l'entreprise a fait une annonce historique. Dès 2018, la London Taxi Company (LTC) vise une expansion européenne qui passera par la France.

Il ne s’agit pas d’entrer en concurrence avec les taxis parisiens déjà perturbés par les VTC, mais de les équiper de ces voitures made in England. Les nouveaux modèles électriques entreront en activité à Londres fin 2017 et le groupe se donne un peu de temps pour lancer une production en conduite avec le volant à gauche.

Le projet ne s’arrête pas à Paris. LTC vise "le marché des taxis dans 11 métropoles européennes, de Paris à Hambourg et de Madrid à Rome", a précisé Peter Johansen, son PDG.

L'angoisse de la batterie vide à recharger d'urgence

Pour mettre au point ce modèle, Geely, qui possède également Volvo, a consacré 381 millions d'euros à un centre de R&D et une usine à Coventry, pour répondre aux besoins des opérateurs de mobilité (taxis et VTC) en véhicules moins polluants au moment où les normes d'émissions se resserrent.

La technologie hybride rechargeable permet de réduire le coût d'utilisation de ces véhicules et de rouler à "zéro émission" sur une certaine distance. Pour éviter l'angoisse des batteries vides, LTC a tout de même installé un moteur à essence sous le capot pour recharger les accumulateurs. Cette solution dite "prolongateur d'autonomie" est déjà utilisée par BMW et General Motors.

LTC a refusé de donner des détails sur l'autonomie prévue, sinon qu'elle serait "bien plus importante que les autres véhicules électriques, et faite pour répondre aux besoins des chauffeurs de taxi". Le prix d'achat n'est pas non plus connu.

La version hybride est une réplique du modèle diesel qui est toujours en production par l’usine de Coventry. Elle disposera de six places arrière (une banquette et trois strapontins), une de plus que le TX4, et peut enfin accueillir un fauteuil roulant, mais elle conserve son exceptionnel rayon de braquage de seulement 7,6 mètres.

Pascal Samama avec AFP