BFM Business

Les salariés de Vélib' maintiennent leur mouvement de grève

Vélib' accuse toujours du retard dans l'installation des stations.

Vélib' accuse toujours du retard dans l'installation des stations. - Guillaume Souvant - AFP

Après une réunion avec la direction, les salariés de Smovengo chargé de la maintenance des Vélib' ont décidé de poursuivre leur grève.

Deuxième jour de grève pour les salariés du Vélib'. Des salariés de Smovengo, l'opérateur du vélo en libre-service ont décidé en assemblée générale de poursuivre leur mouvement, à l'issue d'une réunion avec la direction. Les salariés dénoncent leurs conditions de travail ainsi que des pertes de revenus depuis leur transfert de JCDecaux à Smovengo.

"La direction a proposé d'entamer des négociations, mais les salariés n'ont rien obtenu ni sur la rémunération, ni sur les primes de nuit, ni sur les conditions de travail. Vu l'attitude de la direction, les salariés prévoient de durcir le mouvement et de bloquer tous les dépôts", nous indique Nicolas Faucher, secrétaire fédéral Filpac-CGT, qui accompagne les salariés grévistes. 

D'après les grévistes, certains salariés travaillant de nuit ont perdu jusqu'à 700 euros mensuels" à cause d'une diminution des majorations du travail de nuit. 

Des stations bientôt hors service? 

Les salariés grévistes sont ceux qui s'occupent de la maintenance des vélos à savoir aussi bien l'acheminement, la réparation des vélos que le changement des batteries des stations Vélib' qui n'ont pas pu être raccordées au réseau électrique. Sans celles-ci, les stations ne peuvent plus fonctionner.

"Rapidement, des stations vont se retrouver hors service sans le changement de batteries, si le mouvement continue", prévient Nicolas Faucher. 

Outre ce mouvement social, Smovengo accuse un retard sur l'installation des stations Vélib'. Actuellement, un peu plus de 600 stations ont été mises en service, soit le nombre de stations qui devait être opérationnelles au 1er janvier. Smovengo, qui a écopé de 3 millions d'euros de pénalités financières s'est engagé à installer 1.000 stations d'ici la fin du mois de mai

Carole Blanchard