BFM Business

Les passagers peuvent désormais descendre à la demande dans 60 lignes de bus en banlieue parisienne

Un bus RATP électrique, le 30 mai 2016 place de l'Etoile à Paris.

Un bus RATP électrique, le 30 mai 2016 place de l'Etoile à Paris. - Eric Piermont - AFP

Ce service était expérimenté depuis mars 2018 sur onze lignes de bus en Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis. Après des "résultats positifs" des tests, Ile-de-France Mobilités a annoncé ce jeudi étendre le dispositif.

Depuis ce lundi, 60 lignes de bus circulant en banlieue parisienne proposent un service d'arrêt à la demande. La nuit, à partir de 22 heures, les passagers pourront demander au chauffeur de s'arrêter entre deux arrêts, au plus près de leur domicile. Il leur suffira de le signaler au conducteur dès leur entrée dans le bus. 

Ce service était expérimenté depuis mars 2018 sur onze lignes de bus en Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis. Après des "résultats positifs" des tests, Ile-de-France Mobilités a annoncé ce jeudi étendre le dispositif.

"La lutte contre le harcèlement est une priorité constante pour moi: les femmes doivent pouvoir se sentir en sécurité lorsqu'elles marchent dans la rue le soir ou utilisent les transports en commun pour rentrer chez elle", a réagi Valérie Pécresse, présidente d'Ile-de-France Mobilités. "J'ai décidé d'étendre ce dispositif car les tests de ces derniers mois montrent que cette mesure est appréciée des voyageurs et efficace."

Ce service d'arrêt à la demande est ainsi toujours disponible sur les onze lignes où il était expérimenté, mais aussi, dans les Yvelines, le Val d'Oise, le Val de Marne et l'Essonne.

Cyrielle Cabot