BFM Business

Les immatriculations de voitures françaises dégringolent en 2012

Les immatriculations de véhicules neufs en France atteignent un niveau historiquement bas.

Les immatriculations de véhicules neufs en France atteignent un niveau historiquement bas. - -

D’Aulnay à Strasbourg, et de PSA à General Motors, 2012 fut une année particulièrement difficile pour les groupes automobiles. Les chiffres du syndicat des constructeurs pour l’année écoulée confirment un net recul du marché.

Les immatriculations de voitures particulières neuves ont chuté de 13,9% en France pour 2012. La baisse est plus forte qu'attendue, selon les chiffres publiés ce mercredi 2 janvier par le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA).

Avec moins de 1,9 million d’immatriculations, l’année écoulée enregistre un recul historique, au plus bas depuis 1997! Pour le seul mois de décembre, la baisse atteint 14,6%, à peine mieux qu'en novembre.

Les constructeurs français, qui ont annoncé de nombreux plans sociaux, sont les plus durement touchés, avec 19,4% d’immatriculations en moins. PSA, qui reste leader sur le marché national avec 30% de parts de marché et plus de 500 000 immatriculations en 2012, enregistre une baisse de 17,5%. Son concurrent Renault recule, lui, de 22,34%, avec 424 000 immatriculations.

Maintien du secteur haut-de-gamme et des marques allemandes

Les groupes étrangers, qui représentent 47% du marché, s’en sortent mieux, avec un recul de 6,7% seulement. Parmi eux, le constructeur allemand Volkswagen reste en tête des immatriculations de véhicules neufs.

Le secteur haut-de-gamme, comme Mercedes, Audi, ou encore BMW, sont les rares à se maintenir dans le positif. Seule exception des marques généralistes, le Sud-Coréen Hyundai enregistre une hausse de 28%.

Les immatriculations de véhicules utilitaires et industriels régressent, elles aussi, respectivement de 10,5% et 8,4%. Une chute "très inquiétante, car elle montre un ralentissement de l’économie", a commenté le porte-parole du syndicat des constructeurs. "On s’attend à un marché 2013 au mieux comme celui de 2012", a-t-il averti.

Audrey Dufour (texte) et Grégoire Pelpel (sujet vidéo)