BFM Business

Les dirigeants de Volkswagen renonceront-ils à leurs juteux bonus?

Les dirigeants de VW vont bientôt être fixés sur le sort de leur bonus.

Les dirigeants de VW vont bientôt être fixés sur le sort de leur bonus. - Julian Stratenschulte - AFP

"Le représentant des salariés au sein du conseil de surveillance a demandé de respecter "la morale". Reste à savoir s'il sera entendu."

Bernd Osterloh appelle à la modération. Le représentant des salariés au sein du conseil de surveillance de Volkswagen a appelé les dirigeants du géant européen de l'automobile à respecter la "morale" en renonçant à leurs juteux bonus. Bernd Osterloh déclare dans un entretien au quotidien allemand des affaires Handelsblatt avoir "déjà exhorté à l'automne le directoire du groupe à rester mesuré" en matière de bonus, soit peu de temps après l'éclatement de l'affaire des moteurs diesel truqués.

"Les contrats doivent évidemment être respectés (...) Mais c'est aussi une question de morale", ajoute Bernd Osterloh, avant d'indiquer qu'un "renoncement (aux bonus, ndlr) pour des raisons éthiques ne peut découler que d'une décision volontaire du directoire".

La baisse du bonus de Müller jugée insuffisante 

Le "dieselgate" pourrait coûter des milliards d'euros au groupe de Wolfsburg (nord) et devrait lui valoir une perte pour l'exercice 2015. Sous la pression de l'opinion publique mais aussi des représentants des salariés et de l'État régional de Basse-Saxe actionnaire, Volkswagen a laissé entrevoir la semaine dernière "une réduction substantielle" des rémunérations variables de ses dirigeants, sans livrer de détails.

Selon des sources au sein du conseil de surveillance citées de manière anonyme par le Handelsblatt, l'organe de supervision a rejeté la semaine passée une proposition de baisse des bonus présentée par le patron, Matthias Müller, la jugeant insuffisante. Le conseil de surveillance se réunit vendredi pour avaliser le bilan financier 2015 de Volkswagen et faire le point sur le scandale. Il devrait également trancher sur la question des bonus. Volkswagen a admis à l'automne avoir installé dans 11 millions de ses véhicules dans le monde un logiciel capable de falsifier les valeurs d'émissions polluantes des moteurs diesel. Le groupe risque des dizaines de milliards d'euros d'amendes et de dommages et intérêts.

D. L. avec AFP