BFM Business

Les airbags de Takata provoquent une levée de boucliers aux US

Plus de 30 millions de véhicules rouleraient aux Etats-Unis avec un airbag Takata défectueux.

Plus de 30 millions de véhicules rouleraient aux Etats-Unis avec un airbag Takata défectueux. - Bill Pugliano - Getty - AFP

Aux Etats-Unis l'administration monte le ton contre le fabricant d'airbags Takata. Elle fixe un ultimatum au 1er décembre au Japonais pour qu'il fasse toute la lumière sur les produits incriminés qui auraient provoqué la mort de 3 personnes. Un feuilleton qui commence à prendre des allures de scandale outre-Atlantique

Selon un parlementaire américain, 30 millions de voitures circulent aujourd'hui sur les routes américaines avec des airbags dangereux. Ce sont essentiellement des Honda mais aussi des Nissan des Chrysler et des BMW. Des voitures qui ont été construites entre 2001 et 2007. Toutes ont des airbags de la marque japonaise Takata.

Des airbags qui, dans certaines circonstances, se déploient plus violemment que prévu et projettent des parties métalliques dans la voiture. Trois personnes ont déjà perdu la vie aux Etats-Unis et des dizaines ont été blessées.

Takata sous le coup de deux class actions

L'administration fédérale en charge de la sécurité routière a appelé la semaine dernière plus de 7 millions d'automobilistes à faire réparer leurs airbags tout de suite. Avant de reconnaître que cela prendra plusieurs mois pour réparer car le fabricant ne peut pas suivre.

Un fabricant qui est sur la sellette tout comme l'administration fédérale accusé d'avoir réagi trop tard. Pour tenter de se rattraper elle exige du fabricant qu'il révèle sous serment tout ce qu'il savait et depuis combien de temps.

Les associations de consommateurs veulent des réponses tout de suite. Elles ont lancé deux class actions à Miami et à Los Angeles. 14 millions de voitures ont déjà été rappelées dans le monde dont 11 millions aux Etats-Unis.

Jean-Bernard Cadier