BFM Business

Le PDG d'Accor minimise son intérêt pour Air France

Sébastien Bazin, qui a annoncé en début de semaine sa volonté de reprendre les parts que l'État détient dans le capital d'Air France, a finalement calmé le jeu. Il affirme désormais qu'un partenariat le satisferait.

Sébastien Bazin lâche l'affaire dans le dossier Accor - Air France ? Le patron du groupe hôtelier a déclaré qu'il voulait effectivement renforcer son partenariat avec Air France, mais qu'une prise de participation n'était plus à l'ordre du jour.

"La seule raison pour laquelle nous poursuivons le dialogue est que je veux un partenariat plus profond" pour les initiatives numériques, le programme de fidélisation et le marketing en ligne, mais "nous n'avons pas besoin d'être un investisseur pour faire un partenariat", a affirmé Sébastien Bazin à l'occasion d'une conférence à New York.

Lundi, l'action d'Accor avait décroché de 7% après que Sébastien Bazin avait dévoilé sa volonté d'acquérir les 14,3% de capital d'Air France détenus par l'État. Mais ni le gouvernement ni les dirigeants de la compagnie aérienne ne semblaient emballés par l'idée.

N.G.