BFM Business

Le patron de Dacia va prendre les rênes d’AvtoVAZ

"Nicolas Maure aura pour mission de calmer les esprits au sein du constructeur russe -détenu à 50,01% par Renault-Nissan-, après un vaste plan de restructuration mené par son prédécesseur."

Du mouvement à la tête d'AvtoVAZ. Nicolas Maure, jusqu’à présent patron de Dacia, la filiale roumaine de Renault, va prendre la direction du constructeur automobile russe. Au départ entreprise nationale, à sa fondation en 1966, AvtoVAZ a été privatisé en 1992 puis est progressivement passé aux mains de Renault par rachat de parts entre décembre 2007 et juin 2014. Depuis le 18 juin 2014, Renault-Nissan détient 50,01% du capital d’AvtoVAZ.

Le nouveau patron d'AvtoVAZ, plus connu en France sous sa marque Lada, va devoir apaiser les esprits. Son prédécesseur, Bo Andersson, a mené une profonde restructuration, avec licenciements massifs et baisses de salaires. Sa démission a été annoncée au début du mois de mars. Elle a laissé des traces et les méthodes employées jusqu'à présent n'ont pas vraiment été du goût du Kremlin. Moscou n'a en effet pas apprécié qu'AvtoVAZ privilégie des fournisseurs de Renault au détriment d'équipementiers russes. Un choix qui s'est révélé extrêmement coûteux à cause de la forte dévaluation du rouble.

Cette nomination intervient en tout cas au moment où la dégringolade des ventes en Russie semble ralentir. Elle a été divisée par 2 en un an. En février les volumes n'ont reculé que de 13 %. La reprise en main était donc urgente pour Renault. Le marché russe a beau être au plus bas, son potentiel est considérable. C'est l'un des piliers de la croissance internationale du groupe. En étant le premier actionnaire d'AvtoVAZ, le Français détient un tiers du marché du pays. L'ultime étape reste pour Carlos Ghosn d'intégrer AvtoVAZ dans le groupe Renault. En clair, en faire comme Dacia et Samsung Motors une filiale à part entière.

Mathieu Sevin, édité par A.R.