BFM Business

Le patron d'Air France dit non à une augmentation générale de 6%

Jean-Marc Janaillac n'entend pas céder aux revendications salariales des personnels d'Air France.

Jean-Marc Janaillac n'entend pas céder aux revendications salariales des personnels d'Air France. - Eric Piermont - AFP

Jean-Marc Janaillac a estimé ce vendredi que la compagnie avait procédé à "une juste répartition des résultats" entre les salariés et l'effort d'investissement. Les syndicats, qui souhaitent un rattrapage après des années de salaires bloqués, appellent à une grève le 22 février.

Les revendications salariales des personnels d'Air France, qui ont déposé un préavis de grève pour le 22 février, ne correspondent pas "à la situation réelle de l'entreprise par rapport à son environnement", a estimé ce vendredi le PDG d'Air France-KLM.

"L'accord d'intéressement que nous avons signé l'année dernière permet de distribuer presque 20% du résultat opérationnel de l'année dernière", a déclaré Jean-Marc Janaillac, interrogé au cours d'une conférence de presse pour la présentation des résultats financiers annuels du groupe.

Cela "constitue une augmentation d'un peu plus de 2% des salaires", a-t-il ajouté, estimant qu'il s'agit "d'une juste répartition des résultats entre l'effort d'investissement et l'augmentation des salaires".

Appel à la grève le 22 février

"Demander au total 240 millions d'augmentation, ce qui représente un tiers des résultats opérationnels, alors que nous avons à faire face à 1,3 milliard d'investissements cette année pour acheter des avions ne répond pas à la situation réelle de l'entreprise par rapport à son environnement", a-t-il poursuivi.

Le résultat d'exploitation de la compagnie Air France a atteint 588 millions d'euros en 2017 et pour le groupe Air France-KLM il s'est élevé à 1,488 milliard, soit une croissance de près de 42%. Le directeur général d'Air France Franck Terner a précisé qu'une rencontre était prévue lundi entre la direction et l'ensemble des organisations syndicales.

Dix syndicats d'Air France, dont ceux représentant les pilotes, appellent à une journée de grève le jeudi 22 février pour réclamer une augmentation générale de 6% en 2018, "au titre de l'inflation perdue" depuis six ans.

Y.D. avec AFP