BFM Business

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

PSA a vu ses ventes reculer de 15,5% en février, principalement à cause de la baisse d'engouement pour les modèles Citroën.

PSA a vu ses ventes reculer de 15,5% en février, principalement à cause de la baisse d'engouement pour les modèles Citroën. - -

Pour le quinzième mois d'affilée, les immatriculations de voitures ont baissé en février. Les marques françaises sont parmi les plus touchées par la crise.

Les ventes de voitures ont continué à plonger dans l’Hexagone au mois de février, de 12,1% à 143.366 unités. A nombre de jours ouvrables comparables, la baisse se limite à 7,7%. C’est ce qui ressort des chiffres publiés vendredi 1er mars par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Les immatriculations avaient déjà reculé de près de 14% en 2012 et de 15% le mois dernier. Ce la fait au total 15 mois que le nombre de voitures neuves mises sur le marché se replie.

Les constructeurs asiatiques s'en sortent

Les constructeurs français sont ceux qui souffrent le plus. PSA voit ses ventes reculer de 15,5%, principalement à cause de la marque Citroën. Chez Renault, la chute est de 10,8%. Du côté des étrangers, les ventes ont globalement baissé de 10,2%, mais il y a de grosses disparités : l'Américain Ford s’effondre de 33,4%, tandis que le Japonais Toyota revendique une hausse de 12,3% et le Coréen Hyundai-Kia de 5%.

Depuis début 2013, le marché s'est contracté de 11,5%. Si bien que le CCFA a revu à la baisse ses prévisions pour le reste de l'année. Le porte-parole du comité dit désormais s'attendre à un recul de 5% au mieux. En 2012, les ventes de voitures neuves se sont effondrées de 14% sur l'année.

N.G. (texte) et Sandra Gandoin (vidéo)