BFM Business

Le gouvernement attaque l'épineux problème de la dette de la SNCF

-

- - Kenzo Tribouillard - AFP

"Selon une lettre envoyée par le secrétaire d'État aux Transports à l'Unsa, l'exécutif compte trouver d'ici à l'été des solutions pour alléger le fardeau de la compagnie qui croule sous une dette de 50 milliards d'euros."

On l'oublie parfois, mais la SNCF croule sous le poids d'une lourde dette, plus importante encore que celle d'EDF (37 milliards d'euros). À fin 2015, l'endettement de la compagnie ferroviaire atteignait 50,1 milliards d'euros, dont 42 milliards pour SNCF Réseau.

Le gouvernement envisage néanmoins d'agir pour rendre cette dette soutenable. Dans une lettre envoyée à l'Unsa, le deuxième syndicat de l'entreprise, le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies indique que le gouvernement est "déterminé à donner au système ferroviaire les moyens de son avenir dans le cadre d'un effort partagé entre l'ensemble des parties prenantes".

Un milliard d'euros pris en charge par l'État

Selon ce document révélé par l'agence Reuters, il annonce qu'un rapport sera remis en août prochain au Parlement sur les "solutions envisageables pour traiter la dette historique et les frais financiers qui pèsent sur la SNCF".

D'après une source citée par Reuters, l'État pourrait aller jusqu'à prendre en charge un milliard d'euros d'intérêts payés par l'entreprise, reprendre partiellement une partie de l'endettement ou encore négocier un moratoire.

L'envoi de cette lettre survient alors que la direction du groupe public négocie depuis plusieurs mois un accord sur la réorganisation du travail dans l'entreprise, négociations qui sont censées aboutir avant le 6 juin. Celles-ci sont en partie à l'origine des grèves que connaît le groupe depuis plusieurs mois.

J.M.